L'oeil du lynx

Le héros de cette petite histoire écrite en décembre 2007 est un lynx du Canada. Pas d'autre but ici que de vous donner envie de découvrir ce félin secret.

 

 

Le doux ronronnement de sa mère berçait le jeune lynx. Elle le regarda tendrement pendant qu'il s'endormait puis sortit sans bruit.

Elle avait faim.

Les arbres de la forêt dissimulaient nombre de lièvres des neiges. Il suffisait de les trouver.

La mère lynx aperçut deux points noirs s'immobiliser. Le lièvre avait les yeux fixés sur elle, apeuré. Elle s'élança et attrapa le lièvre, qui fuyait, en quelques bonds. Le petit corps blanc cessa de s'agiter.

Quelques heures plus tard, la mère lynx, rassasiée, regagna sa tanière.

Le petit était réveillé, il l'attendait.

Il la regarda. Comme si elle lisait dans les pensées du petit lynx, sa mère s'allongea et se mit à ronronner. Le petit téta goulûment, en ronronnant lui aussi, de plaisir.

 

Les deux félins savouraient leur bonheur, dans la tranquillité de l'hiver canadien.

La femelle sortit de sa tanière et encouragea le petit lynx à la suivre. De ses pas encore hésitants, il sortit doucement et ses yeux s'ouvrirent au vaste monde.

Les fleurs, le chant des oiseaux, la verdure . . .

Le printemps donnait au petit lynx une irrésistible envie de découvertes, d'explorations.

Mais ses pérégrinations autour de la tanière l'épuisèrent bien vite et il tomba de sommeil dans l'herbe nouvellement poussée.

Sa mère surveilla les alentours, puis elle décida qu'il était temps de partir.

La femelle lynx pris délicatement le chaton entre ses crocs et l'emporta dans leur nouvelle tanière, près d'un ruisseau.

Elle le déposa à l'intérieur et reparti.

Elle aperçut un lièvre en train de boire et le destin de ce dernier fut rapidement scellé.

 

A son réveil le petit lynx bondit de peur. Une énorme chose poilue se trouvait à coté de lui !

La mère lynx mordit dans la chose, un lièvre, et fit signe au chaton que ça se mangeait. Ses petits crocs arrachèrent un bout de viande.

Il aimait ça.

Un pas de plus vers son destin de lynx . . .

 

Le jeune lynx grandit.

Un jour, malgré ses miaulements déchirants, sa mère lui refusa ses mamelles.

" Tu n'es plus un bébé !"

Il finit par s'y habituer.

Au cours de l'été, il attrapa sa première proie, enfin . . . il le crut !

Le petit lynx dormait encore lorsque sa mère tua le lièvre et le dissimula près du ruisseau.

Elle le réveilla, lui faisant comprendre que c'était l'heure d'aller chasser.

Il tomba rapidement sur la piste, bondit vers la cachette et planta ses crocs dans le cou du lièvre.

Il le ramena fièrement à sa mère, croyant qu'il avait lui-même tué sa première proie.

" Tu as vu Maman, je suis un vrai chasseur ! "

Elle le félicita à la manière des lynx, tout en faisant comme si elle n'y était pour rien dans l'histoire.

Vint l'automne.

Le jeune lynx était émerveillé par les couleurs de la forêt.

Sa mère le laissait désormais souvent seul, pour l'habituer à se débrouiller.

Une de ses longues journées solitaires. Il observait les saumons dans le ruisseau.

Il n'entendis pas les pas derrière lui, mais dès qu'il entendit le grognement, il se retourna immédiatement, sur la défensive.

Un énorme grizzly, pas vraiment sympathique.

Le jeune lynx montra les crocs, gonfla sa fourrure, dans un vain effort pour intimider l'ours.

Le grizzly montra les crocs lui aussi et donna un coup de patte au félin qui le mordit. Les canines acérées firent une profonde entaille dans la grosse patte brune. Un cri de douleur et de rage, effrayant, fit lâcher prise au lynx.

Il feula de colère et esquiva un autre coup de patte.

Il était plus vif que le grizzly et bien décidé à défendre son territoire et sa fierté de félin.

 

Lorsque la mère lynx, alertée par les bruits de lutte, arriva sur les lieux, le grizzly partait en boitant, une patte ensanglantée, blessé par les nombreuses morsures du jeune lynx.

 

Quelques semaines plus tard, le jeune lynx atteint sa taille adulte.

Sa mère lui fit comprendre que son destin était de partir.

" Au printemps, mon fils, au printemps tu devras quitter ce territoire "

Il n'en avait bien entendu aucune envie.

Sa mère le laissa de plus en plus souvent seul, plusieurs jours parfois.

Il n'était encore qu'un piètre chasseur sans grande expérience. Il poursuivait parfois une dizaine de lièvres avant que le sang de l'un d'eux ne tache l'étendue blanche.

Heureusement pour lui, sa mère s'en occupa avec soin, lui enseignant son savoir de chasseresse expérimentée.

Toutefois, elle était de plus en plus lointaine . . .

 

La femelle lynx avait tué un petit caribou la veille et amenait son fils sur les lieux du festin.

Elle sentit une drôle d'odeur dans l'air, celle d'une grosse bête inconnue du jeune lynx.

Sa mère paraissait inquiète.

Il se demandait pourquoi et bondit sur la carcasse avant de commencer à manger.

Cela sembla rassurer sa mère qui s'approcha doucement.

CLAC !

Cri de douleur.

Elle se mit à feuler, essayant d'arracher sa patte du piège qui la retenait.

Après des heures de vains efforts, épuisée, affamée, la carcasse hors de portée, elle s'effondra dans la neige rouge de sang.

Le jeune lynx voulut la rassurer mais il ne fit qu'éviter un coup de griffes.

" Fuit ! Cache-toi !"

Ils gémirent tous deux de tristesse et se séparèrent.

Le petit lynx fuit vers la forêt tandis que sa mère le regardait s'éloigner.

Elle finit par s'endormir, économisant ses dernières forces. Elle attendait la mort.

Son petit se cacha dans la forêt, loin de cet endroit maudit.

Une chouette de passage fut le seul témoin du coup de feu qui acheva la mère lynx.

 

Le jeune félin prit peur en entendant la motoneige du chasseur et s'enfuit, loin, très loin.

Indépendant désormais, il s'en allait.

Plus personne ne le vit, comme s'il avait disparu.

Insaisissable, comme tous ceux de sa race . . .

 

Quelques années passèrent.

En ce beau jour, un jeune savant étudiait les animaux de la forêt. Quand il l'aperçut.

Un lynx mâle dans la fleur de l'age, là haut sur la colline.

Il était heureux, le biologiste, d'apercevoir ce magnifique félin, ce fantôme des forêts au regard perçant . . .

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×