Le mariage désastreux de Shnapi et Sweety

Petite nouvelle humoristique faite pour un concours sur mon hameau du site Loups Garous en Ligne en janvier 2013. Malheureusement l'ambiance n'est plus ce qu'elle était. J'espère toutefois que mes collègues louffoques liront ceci avec le sourire. En souvenir du bon vieux temps ! 

 

Le mariage désastreux de Shnapi et Sweety

 

Il y a parfois des jours qui peuvent changer votre existence. Vous vous en souviendrez pendant longtemps. Ce sont des jours marquants, après, cela peut être dans le positif comme dans le négatif. A vous de voir dans quelle catégorie celui-ci se rangera !

 

En ce jour de grisaille, tout le hameau des louffoques, le plus déjanté de tout Thiercelieux, s’était rassemblé pour l’évènement de l’année. Aujourd’hui allait avoir lieu l’union sacrée de deux êtres parmi les plus influents du hameau. Madame la maire Sweety confiait pour la journée tous les pouvoirs liés à sa fonction à sa première adjointe Lilou, et ce pour une bonne raison : elle se mariait. L’élue de son cœur n’était autre que Shnapi, la plus gentille petite crocodile qu’on eu vu de mémoire de louffoque. C’était en l’honneur de cet amour qui les avait tant émus que les habitants du hameau avaient voté la chanson de Shnapi hymne officiel. C’était Sweety qui avait organisé le référendum, et à son grand plaisir il n’y avait eu que des réponses affirmatives. A l’unanimité donc, on avait adopté ce nouvel hymne :

Schni schna schnappi schnappi schnappi schnapp

Schni schna schnappi schnappi schnappi schnapp

Ich bin Schnappi das kleine krokodil . . .

Cette chanson était si entêtante qu’au bout d’un moment, vous ne pouviez vous empêcher de la chantonner. Cet hymne participait peut être à la situation du hameau. Car même si vous ne l’étiez pas en arrivant, venait un moment où vous tourniez irrémédiablement, irrévocablement FOU !

Madame la maire et sa chère et tendre n’étaient certainement pas les plus épargnées par la folie dans ce hameau. On se demandait d’ailleurs ce qu’elles avaient prévu pour leur mariage. Tous les habitants étaient conviés.

 

Tout le hameau était rassemblé dans la grande salle de la mairie. Lilou, qui devait procéder à la cérémonie, occupait pour ce jour la place du maire. La deuxième adjointe Juju procédait au placement des invités dans la salle. La troisième adjointe Panthera arriva un peu après ses collègues, comme d’habitude, accompagnée des deux témoins choisis par les mariées : Nezu pour Sweety et Sweggers pour Shnapi. Il ne manquait plus que les deux vedettes du jour ! Les invités les attendaient avec impatience. Mais voilà, elles n’arrivaient pas ! Que se passait-il donc ?

A la grande inquiétude de tout le monde, ni Sweety, ni Shnapi ne répondaient au téléphone, impossible de les joindre. Kirikiki, qui possédait le vélo le plus rapide du hameau, fut envoyée les chercher, mais revint bredouille.

Panthera décida d’agir en mettant à contribution ses sens affûtés de félin. Etrangement, le hameau se retrouvait embaumé par une sublime odeur de gaufres chaudes. L’effluve les conduisit droit chez Sweety. Elle gisait sur le sol, dans sa belle robe blanche. Elle avait encore à la main une gaufre à peine entamée, que Panthera renifla en fronçant le museau. Il y avait quelque chose d’étrange dans l’odeur de cette gaufre. Tandis que Maauvp s’occupait de cette mariée-ci, Panthera continua à chercher l’autre. Elle trouva Shnapi écroulée sur son lit, elle aussi une gaufre à la main. La même senteur bizarre se dégageait du gâteau. Pendant que Panthera et Maauvp réanimaient leurs amies, Kirikiki avait attelé sa remorque à son vélo. Il s’agissait là d’un cas d’urgence, les mariées devaient arriver à temps pour la cérémonie. Sweety et Shnapi, remises en état, embarquèrent dans la remorque. Kirikiki pédala comme si sa propre vie en dépendait ! Grâce à elle, les deux vedettes du jour arrivèrent avec seulement deux petites heures de retard. Les invités commençaient à peine à bailler ! Panthera et Maauvp les suivirent d’assez près, et purent ainsi ne rien manquer.

Lilou se leva, le sourire aux lèvres. C’était la première fois qu’elle allait marier quelqu’un. Alors procéder à l’union de madame la maire et de l’élue de son cœur, vous penser, pour une première, c’était extraordinaire ! Elle adressa un doux regard au témoin de Shnapi, Sweggers. Lui et Lilou étaient fiancés et devaient se marier l’été suivant. Cette fois, ce serait Sweety qui procéderait à la cérémonie. Sweggers se tenait donc aux côtés de Shnapi. Près de Sweety se trouvait son propre témoin, Nezu. Lilou commença son discours. Tout se passa pour le mieux. Elle le poursuivi tranquillement jusqu’à son terme.

-          Sweety, dit-elle, voulez-vous prendre pour épouse Shnapi ici présente ?

-          Oui, répondit Sweety les larmes aux yeux.

-          Shnapi, continua Lilou, voulez-vous prendre pour épouse Sweety ici présente ?

-          Oui ! s’écria l’intéressée.

Shnapi n’entendit pas le « Vous pouvez embrasser la mariée », pas plus que Sweety d’ailleurs, elles étaient passées à l’action avant ! Ah ! Cupidon les avait liées, on ne pouvait le nier. C’était si mignon à voir !

 

L’église du hameau se trouvait juste en face de la mairie, aussi tout le monde s’y rendit à pieds. A la sortie de la mairie, on entendit venant du ciel un croassement sinistre. La plume sombre d’un corbeau tomba sur la robe immaculée de Sweety. Madame la maire leva la tête pour voir l’oiseau noir disparaître dans les cieux gris.

-          Mon ange, tout va bien ? lui demanda Shnapi devant son air préoccupé.

-          Oui, ne t’en fais pas ma chérie.

Main dans la main, elles se dirigèrent vers l’église et rejoignirent l’autel, où les attendait le chaman du hameau, le prêtre étant souffrant. Kheros officierait donc aujourd’hui pour unir devant le ciel ces deux âmes sœurs qu’étaient Sweety et Shnapi. Khalan, meilleure voyante à des lieux à la ronde, avait consulté sa boule de cristal et confirmé ce que les esprits avaient dit à Kheros, à savoir que dieu ne s’offusquerait pas qu’un chaman compétent remplace un prêtre malade, pour une fois.

Dès que les mariées pénétrèrent dans l’église, le son de l’orgue retentit. Il y eut quelques ratés, mais pas de quoi  réellement troubler la cérémonie.  Tout le monde était ému devant la façon de Sweety et Shnapi de se fixer les yeux dans les yeux d’un air amoureux. Elles échangèrent de nouveau leurs vœux, cette fois devant le chaman-prêtre-remplaçant Kheros. C’était si beau qu’à la fin, presque tout le monde en avait les larmes aux yeux.

Toutefois vers la fin de la cérémonie se produisit un incident inattendu. Alors que Sweety et Shnapi quittaient l’autel, main dans la main, et s’engageaient dans l’allée menant à la sortie de l’église, un grand bruit se fit entendre. Elles ne durent qu’à la vivacité de Nezu, qui les poussa, de ne pas mourir écrabouillées dans la chute d’un lustre !

Une fois la peur passée, tout le hameau des louffoques tourna son regard vers le lustre tombé. L’objet en fer forgé recelait bien entendu des espaces, dont certains assez grands pour laisser passer quelqu’un. Étonnamment, c’est ce qui s’était passé. Saen, un des derniers arrivés au hameau, se tenait debout dans l’un de ces espaces, encore tout surpris de ne pas avoir été tué. Il finit par sourire.

-          Que voulez-vous, je suis trop beau gosse pour rejoindre le paradis aussi jeune !

-          Je pense surtout que pour nous sortir ça, tu es certainement le pire idiot du village ! Beau gosse ? Non mais regarde moi plutôt . . .

Celui qui venait de parler ainsi n’était autre que Sweggers. C’était surprenant, car il prenait très à cœur son rôle de sage ancien du hameau ( même si en définitive ce n’était techniquement pas lui le plus âgé ), et ce genre de blague n’était pas forcément dans ses habitudes.

-          Mon chéri, intervint Lilou, viens donc au lieu de raconter des bêtises !

L’assemblée éclata de rire. Les louffoques riaient encore une fois dehors lorsque Sweety jeta son bouquet. Grâce à son agilité de fauve, c’est Panthera qui parvint à s’en saisir. Allait-elle épouser son tigre dans l’année ? Rien n’était moins sûr. En effet, elle remarqua qu’une main tenait le bouquet aussi fermement qu’elle. Celle-ci appartenait à Kheros. Levant vers lui son regard vert, Panthera lui adressa un sourire charmeur, ses crocs pointus de prédateur bien dévoilés.

-          Tu sais, Kheros, il n’y a aucune loi contre la polygamie chez les félins . . .

Le chaman du hameau préféra ne pas répondre et repartit dans la direction opposée à Panthera, le fameux bouquet toujours à la main.

 

Après le vin d’honneur, les louffoques rejoignirent la salle du festin. La soirée s’annonçait déjà, et le soleil se trouvait bas sur l’horizon. A peine étaient-ils arrivés que déjà un cri de panique se fit entendre.

-          Au voleur ! Au voleur ! Mon vélo a disparu !

Kirikiki était perdue. Qu’allait-elle faire sans son vélo ? Elle devait aller chercher les musiciens engagés pour le mariage avant le repas, mais c’était impossible désormais.

-          Comment aller les chercher sans mon vélo ? Bon sang, mais qu’est-ce qu’on va faire !

Le désespoir l’envahissait, mais Raid posa une main sur son épaule.

-          Ne t’en fais pas, je suis le salvateur qui va tous nous sauver.

-          Mais comment ?

-          Bon, je sais qu’on fait mieux comme style de musique, mais c’est mieux que rien . . .

-          Accouche !

-          Je suis un excellent joueur de flûte.

-          Vrai Raid ?

-          Oui.

-          Nous sommes sauvés !

Et c’est ainsi qu’il y eût tout de même de la musique au mariage de Sweety et Shnapi.

Mais revenons à nos moutons.

 

Avant le repas, Khalan sortit sa boule de cristal. C’était une voyante de talent, aussi tout le monde espérait que le futur prédit aux mariées serait radieux. Mais quand elle plongea son regard dans le verre et ses mystères, Khalan poussa un cri.

-          Ah ! Cette plume de corbeau sur la robe ! J’aurais dû comprendre ! Mauvais présage !

L’annonce jeta un froid.

-          Khalan, demanda Shnapi, comment est-ce possible ?

-          Je l’ignore, répondit la voyante. L’avenir est flou. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que quelqu’un en veut à votre amour et tente de s’en prendre à vous.

-          Les gaufres ce matin, le lustre à l’église . . . Mais oui ! C’était des tentatives d’assassinat !

Des bruits étranges interrompirent leurs réflexions.

Morgi était montée sur l’estrade des musiciens ( enfin, du musicien ) et avait saisi le micro, entonnant ceci :

Allez viens boire un p'tit coup à la maison
Y a du blanc, y a du rouge, du saucisson
Et Gillou avec son p'tit accordéon
Vive les bouteilles et les copains et les chansons !

La benjamine du hameau s’arrêta là. Elle semblait réfléchir. Elle se remit rapidement à chanter à tue-tête, avec quelques changements toutefois :

Allez viens boire un p'tit coup chez les louffoques
Y a des fraises, des cookies, des macarons
Et Raid avec sa flûte qui toque
Vive les bouteilles et les copains et les chansons !

Elle semblait visiblement très contente de son petit spectacle. En effet l’assemblée stupéfaite la fixait.

Loupaly sortit la première de sa surprise et monta sur l’estrade, où elle empoigna Morgi.

-          Je vous avais bien dit qu’il ne fallait pas la faire boire au vin d’honneur, ronchonna-t-elle, ce n’est plus une petite fille, mais tout de même ! Elle reste jeune et ne tient visiblement pas l’alcool . . . Je suis sûre que c’est Saen, même s’il va encore dire qu’on se sert de lui comme bouc émissaire . . .

Elle eut du mal à maîtriser Morgi, qui se débattait comme une forcenée.

-          Lisa, vient m’aider ! C’est une véritable enfant sauvage quand elle a bu !

A elles deux, Loupaly et Lisa parvinrent à immobiliser ( à vrai dire assommer ) Morgi et la conduisirent dans une petite pièce attenante à la salle du festin, où la pauvre pourrait dessaouler en paix. Ce fut le seul incident lié à l’alcool à déplorer durant toute la fête.

 

A la fin du repas, qui se déroula bizarrement sans encombre, Lilou se leva et tendit son verre.

-          Mes chers amis louffoques, je souhaiterais porter un toast à notre maire adorée, Sweety, et à son mariage avec notre crocodile préférée à tous, Shnapi.

-          A Sweety et Shnapi ! reprit le hameau dans un bel ensemble.

Un par un, après avoir trinqué, chacun vida son verre, à l’exception de Lilou, qui prétexta avoir déjà un peu trop abusé et n’y toucha pas. Elle arborait un mystérieux petit sourire en coin.

Les effets du breuvage ne se firent pas attendre. Les habitants du hameau se tordaient par terre. Leur ongles se changeaient en griffes, ils se recouvraient d’un épais pelage noir et rêche, et leur corps se modifiait pour prendre une apparence très étrange, ni vraiment loup, ni vraiment phoque, mais à mi chemin, quelque peu croisé d’humain. Des loups-garous ! Juju poussa un hurlement. Contrairement aux autres, son pelage n’était pas couleur de charbon. Elle s’était transformée en loup-garou blanc. Un filet de bave coulait de sa gueule, et ses yeux rouges brillaient d’une lueur machiavélique. On voyait bien que c’était le fauve le plus redoutable ici, davantage encore que les loups noirs. Les monstres tournèrent leur regard vers Lilou, qui leur montra du doigt la louve qui fut naguère Shnapi. D’un seul mouvement, ils allaient se jeter sur elle quand un retentissant « STOP ! » mis fin à leur action.

-          Ne fais plus un geste Lilou ! Je descends d’une longue lignée de chasseurs, je sais bien me servir de cet arc. Si je lâche la corde, la flèche se plantera dans ton cœur, et tes chiens de garde n’auront pas le temps d’intervenir.

Morgi, bien dessaoulée, tenait Lilou en joue.

Dans un élan de rage, Lilou jeta sur le sol une petite fiole, qui se brisa.

-          J’abandonne pour cette fois, tu m’as eue Morgi . . .

-          Sorcière !

-          . . . mais ce n’est que partie remise ! Un jour Shnapi, je te tuerais pour m’avoir volé Sweety ! Je me vengerais ! Mouahaha !

La fiole brisée, un brouillard envahit la salle qui permit à Lilou de s’enfuir.

On entendait encore les échos de son rire hystérique lorsque tout le monde revint à son état normal.

Mais grâce à Morgi, tout était bien qui finissait bien ! Encore heureux qu’elle se soit saoulée un peu plus tôt, car si cela  n’avait pas été le cas, elle aussi aurait bu le cocktail de Lilou et aurait été transformée en loup-garou. Et là, bye bye Shnapi ! La terrible sorcière serait parvenue à ses fins.

Nous n’en étions heureusement pas là.

Restait à retrouver Lilou pour l’empêcher de faire de nouvelles bêtises par jalousie et tenter de la consoler de son chagrin d’amour.

Deviendra-t-elle plus sage après son mariage avec Sweggers ?

Rendez-vous prochainement pour cet évènement très attendu !

 

By Panthy

 

A mon cher hameau des Louffoques [FOU] sur Loups-Garous en Ligne !

 

Avec par ordre d’apparition : Sweety809, Lilou7, Shnapi, jujudu3333, Panthera9, Nezu, Sweggers, Kirikiki, Maauvp, Kheros, Khalan4, Saen33, Raid8, morgi64, Loupaly et Lisa2907

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site