Poème

Un autre poème engagé, cette fois contre la chasse aux trophées et tout ce genre de pratiques, écrit en avril 2008.

 

Lorsque j'entre dans le grand salon

J'ai seulement envie de crier : NON !

Un crime a été commis,

La victime est ici.

L'être autrefois si sauvage

Est sans vie désormais.

Oh que je le hais !

Ce lui qui a fait ce carnage.

Ce n'est qu'un tueur,

Un humain sans cœur,

Un maudit chasseur,

Pour avoir tué ce prédateur.

Le sang a perlé,

Quand on a tiré,

Et il s'est effondré.

Malheureux animal !

Etre juste tacheté,

Est-ce vraiment un mal ?

Non, non ce n'en est pas un,

Mais c'est pour cela que ce félin,

Ce pauvre léopard innocent,

Est mort sans autre jugement.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site