02 - Transition

Il y a des mondes dont on ne soupçonne même pas l’existence. Y songer nous évoque le rêve ou le cauchemar. Ils peuvent être à la fois si différents, mais si semblables au notre. On ne soupçonne rien. Pourtant, ils sont là, sortes de miroirs de notre propre univers. Les lois de la vie sont les mêmes partout. Elles gouvernent Vaalbara comme notre monde.

Il y a des mondes dont on ne soupçonne même pas l’existence. Vaalbara est de ceux là. Pourtant, même en Vaalbara, bien des choses restent encore ignorées. On ne conçoit même pas vraiment qu’elles puissent seulement exister.

 

Cette plage, c’était peut être la première fois qu’un être de Vaalbara la foulait. Pour une première arrivée, elle était de fait peu glorieuse. Les découvreurs du nouveau monde n’étaient en effets que de pauvres hères épuisés.

Ils étaient deux lynx au pelage trempé, abîmé par le sel marin, échoués sur cette plage. Une femelle gris-clair restait étendue sur le sable. Près d’elle, un mâle gris-fauve qui lui ressemblait beaucoup émergeait de l’inconscience. Un seul de ses yeux verts s’ouvrit, l’autre encore clos par le sang séché d’une récente blessure.

Il vit au dessus de lui un petit félin tacheté au regard d’ambre qui l’observait.

 

Loin, très loin d’ici, un guépard et un margay marchaient d’un pas tranquille le long d’un autre rivage.

Griffe d’Argent s’arrêta un instant. Elle contempla d’un air songeur le soleil se couchant sur l’océan.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site