10 - L'Ardente et la Tourmentée

Lune Bleue pénétra à l’intérieur de la tanière de ses parents. Depuis quelques semaines déjà, elle avait déménagé dans une autre grotte un peu plus bas sur l’amoncellement de rochers. Ses parents comprenaient bien son récent besoin d’indépendance, et se demandaient même pourquoi il n’était pas venu plus tôt.

Le printemps approchait à grand pas, et la jeune femelle aurait bientôt quatre ans. C’était une adulte magnifique. Son pelage gris bleuté brillait dans la clarté du soleil levant qui pénétrait à l’intérieur de la caverne. Ses yeux étaient d’un bleu profond très inhabituel chez son espèce. Ce regard était indéchiffrable, difficile à comprendre tout comme sa propriétaire. Lune Bleue irradiait une aura qui la rendait attirante et en même temps donnait presque une impression de danger. Elle était irrésistible et imprévisible. Ce mélange et le côté étrange de sa couleur n’étaient pas sans charme.

Elle entra dans la tanière. Son père dormait, sa mère était absente. Lorsque Lune Bleue s’avança vers le fond de la grotte, des grognements l’accueillirent. Le bruit réveilla Flèche d’Or.

-          Lune Bleue ! Que fais-tu ici ? Ambre Vif te cherchait tout à l’heure.

-          J’étais partie chasser, Papa. Je rentre bredouille d’ailleurs. Et celui dont tu me parle commence sérieusement à m’ennuyer !

-          Tu me rappelles ta mère lorsque je l’ai rencontrée, dit Flèche d’Or en souriant, en plus grognon peut être.

-          Je ne suis pas grognon !

-          Quelle réplique ironique !

-          Je ne suis pas venue pour parler de mon caractère, Papa. Je n’ai plus vu Nuage d’Orage sortir d’ici depuis des jours et je me demandais comment elle allait.

-          Elle refuse toujours de nous adresser la parole. Ensuite, vu qu’elle ne m’a pas laissé l’approcher, je pense qu’il doit être trop tard pour la guérir.  Elle restera sans doute plus ou moins boiteuse.

Lune Bleue compatissait. Nuage d’Orage avait déjà traversé bien trop d’épreuves pour une féline de seulement six ans.

La femelle lynx gris-fauve avait été marquée à vie de cicatrices sur son visage, un de ses crocs brisés, durant sa fâcheuse première rencontre avec Griffe d’Argent. Elle avait perdu son compagnon alors même qu’ils allaient être parents. Elle a dû élever ses deux petits sans lui, son bien aimé Griffe Noire, et depuis que les jeunes lynx étaient devenus adultes elle ne les avait plus jamais revus. Sa dernière rencontre avec le Sans Nom, l’assassin de son compagnon, l’avait laissée blessée. Devenue trop méfiante envers les autres pour laisser Flèche d’Or user de son don de guérison sur elle, elle boiterait le restant de ses jours. Ses dommages physiques et mentaux laissaient en elle une marque indélébile. Elle avait dépassé une ligne de non retour. La tempête s’était déclaré. Nuage d’Orage n’était plus qu’un esprit tourmenté.

Une voix détourna bientôt Lune Bleue de ces tristes pensées.

-          Lune Bleue, je te cherchais partout !

Flèche d’Or ne resta pas sans remarquer l’éclat qui s’allumait dans le regard de sa fille lorsqu’elle entendit cette voix. La panthère des neiges se retourna. Ambre Vif se tenait à l’entrée de la caverne. Le fils de Griffe d’Argent avait presque trois ans et devenait un adulte prometteur. Dans ses yeux se lisait plus que de l’amitié pour Lune Bleue. On y voyait à la fois l’admiration et une profonde affection.

-          Oh, tu parlais avec ton père ? Désolé de vous déranger. J’ai repéré une odeur intéressante et je pensais que, peut être, tu voudrais venir chasser avec moi . . .

Lune Bleue lança un regard interrogateur à son père qui acquiesça. Elle rejoignit le jeune mâle tacheté qui, bien qu’elle soit plutôt grande pour une femelle panthère des neiges, la dépassait maintenant très nettement. Flèche d’Or les regardait partir en souriant. Un mâle panthère et une femelle panthère des neiges . . . Pourquoi pas après tout ?

Il remarqua plus loin Griffe d’Argent, qui elle aussi adressait un regard bienveillant aux deux jeunes félins.

 

Eclair Brûlant était plongé dans ses pensées et fixait la forêt en face de lui. Il revêtait son apparence de guépard royal. Il n’était plus redevenu dragon depuis la bataille contre le Sans Nom.

L’hybride partageait une tanière avec Ange Blanc. La louve supportait en effet assez mal de dormir seule, la sociabilité étant une caractéristique de son espèce. Elle avait vécu en solitaire durant plusieurs années, mais maintenant qu’elle avait retrouvé un semblant de famille, elle n’était pas prête à s’en écarter.

Ange Blanc sursauta, comme à chaque fois qu’elle avait une vision. Au bout de quatorze ans, elle ne s’y était toujours pas habituée. Fait rare, ce qu’elle vit la fit sourire. Elle se leva, s’approcha doucement d’Eclair Brûlant et murmura à son oreille :

-          Bientôt de nouveau le Fils de la Lune et du Feu, avec l’Ardente sa bien aimée sera heureux.

Ce fut au tour du demi-dragon d’être surpris. Il regardait Ange Blanc, ses yeux couleur d’ambre grand ouvert.

-          Tu en es certaine, Ange Blanc ?

-          Aussi sûr, difficile à faire.

-          Où sera-t-elle ?

-          Suis la fumée qui ne devrait pas tarder à apparaître. Plein Sud.

Il s’élança aussitôt.

 

En effet, Eclair Brûlant eu à peine le temps d’atterrir dans la clairière qu’une colonne de fumée s’élevait dans le ciel.

Durant la chute d’une quinzaine de mètres, il avait commencé à se transformer. Sa silhouette se faisait plus massive, il grandissait à vue d’œil. Son pelage fauve marbré de noir était progressivement remplacé par des écailles brillantes d’un vert pâle et une crinière plumeuse. D’impressionnantes serres terminaient désormais ses pattes. Levant sa tête, il ferma ses yeux couleur d’ambre et laissa échapper de sa gueule garnie de dizaines de dents tranchantes un jet de flammes.

Ange Blanc contemplait la scène. Elle fixait fascinée le grand reptile qui quelques instants auparavant était encore un frêle guépard.

Eclair Brûlant déploya ses larges ailes. D’une seule poussée de ses membres puissants, le dragon décolla.

Enfin il allait la revoir !

 

Là d’où venait la fumée aperçu par l’hybride arrivaient il y a peu deux jeunes félins. Lune Bleue et Ambre Vif avaient perdu la piste de la proie repérée par le mâle panthère, mais au final cela leur importait peu. Ils profitaient simplement de ce moment à deux. D’autres jeunes mâles des environs avaient manifesté leur intérêt pour la belle Lune Bleue. Elle les avait tous repoussés l’un après l’autre. Elle avait déjà fait son choix depuis longtemps, depuis qu’adolescente elle s’était rendue compte qu’elle éprouvait sans doute un peu plus que de l’amitié pour le félin en question. Et si aucun mâle ne partageait encore sa tanière, c’est que son élu lui n’était alors pas prêt. Ils étaient tous les deux adultes désormais. Ambre Vif commençait à faire la cour à la jolie panthère des neiges. Leurs parents étaient certains qu’ils partageraient une tanière avant l’été.

Fortement surpris, ils virent une boule de feu dégringoler du ciel quelques mètres devant eux. Tous les buissons alentours, ainsi que quelques arbres, se mirent tout de suite à brûler. Lune Bleue et Ambre Vif reculèrent face à la chaleur qui se dégageait du brasier, qu’ils supportaient mal en raison de l’épaisse fourrure d’hiver qu’ils n’avaient pas encore perdue.

Dans l’espace dégagé au dessus d’eux par les arbres maintenant pour la plupart réduits en cendres, ils virent ensuite apparaître l’impressionnante silhouette d’Eclair Brûlant sous son apparence de dragon. Les puissants battements de ses ailes éteignirent la plus grande partie des flammes. Il se posa puis, sans trop se soucier des deux jeunes félins recroquevillés l’un contre l’autre sous un des derniers bosquets épargnés, s’approcha de la boule de feu immobile dans un petit cratère au milieu de la zone carbonisée. Il se mit à parler dans une langue étrange. L’éclat des flammes s’apaisa, la chaleur se fit moins vive. Les jeunes adultes remarquèrent alors que sous le feu se dissimulaient en fait des plumes couleur de feu. Lorsqu’elles bougeaient, on aurait dit des flammes. Une tête émergea de sous ces étranges plumes. Les yeux du grand oiseau étaient rouges et brillaient d’intelligence. Son bec rappelait celui d’un vautour. Le volatile enflammé se redressa. Du bout de son bec à l’extrémité de sa longue queue, il était quasiment aussi grand qu’Ambre Vif. Elle, devrait-on plutôt dire, car sa voix lorsque l’oiseau répondit à Eclair Brûlant dans le même dialecte inconnu était indubitablement féminine. Les intonations des deux êtres de feu exprimaient la joie.

Eclair Brûlant se retourna vers Lune Bleue et Ambre Vif, un éclat dans son regard ambre comme ils n’en avaient jamais vu.

-          Approchez. N’ayez crainte, elle ne vous brûlera pas ! Elle n’avait plus volé depuis longtemps, c’est la raison pour laquelle l’atterrissage fut assez . . . mouvementé !

Ils sortirent prudemment de leur cachette.

-          Lune Bleue, Ambre Vif, je vous présente Moshan.

 

Moshan prit son envol, accompagnée d’Eclair Brûlant, toujours sous sa forme de dragon vert pâle.

Lune Bleue et Ambre Vif les regardèrent partir, encore sous le choc de leur rencontre avec l’oiseau de feu. Car Moshan, Eclair Brûlant leur avait précisé, était une femelle phénix. La langue dans laquelle elle parlait était celle des créatures de l’ancien Vaalbara, que lui-même avait apprise aux côtés de son père dragon. Moshan connaissait également le langage employé par les actuels habitants du continent, mais elle était moins à l’aise lorsqu’elle devait l’utiliser. Son nom sonnait étrangement aux oreilles des deux félins. Eclair Brûlant leur avait précisé que « Moshan » signifiait « l’Ardente » dans l’ancien dialecte qu’elle parlait.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site