18 - Mères et filles

Les feuilles des arbres étaient à peine tombées cette année que déjà la neige les recouvrait. L’hiver était précoce.

Même le plus âgé des félins, Eclair Brûlant, n’avait encore jamais vu cela dans la région. Il avait pourtant cinquante quatre ans. Il avait l’expérience de la vie, avait vu plus de choses que beaucoup ne pourront durant toute leur existence. Son corps était pourtant toujours celui d’un jeune adulte, tout juste sorti de l’adolescence. Son esprit en revanche était celui d’un sage instruit par l’expérience.

En ce début d’hiver, quelque chose disait à Eclair Brûlant que les mois à venir seraient difficiles.

C’était comme si la neige précoce qui blanchissait le sol était une tentative de la nature pour chasser la noirceur menaçante . . .

 

Une certaine gêne se lisait dans le regard d’Ambre Vif lorsqu’il s’excusa.

-          Nuit Sans Lune, je suis désolé, je ne vais pas pouvoir aller en forêt avec toi et Ombre aujourd’hui. Lune Bleue se sent mal ces derniers jours . . .

-          Ce sera pour une autre fois, alors . . .

-          Je te le promets. Tu es toujours ma sœur préférée.

-          Je suis ta seule sœur ! s’exclama Nuit Sans Lune

-          Peu importe !

Ambre Vif affichait maintenant un sourire malicieux. Il effleura affectueusement le museau de sa sœur en ronronnant, comme il le faisait depuis leur enfance. Nuit Sans Lune se sentit tout de suite rassurée. L’affection que son frère lui portait était une chose qu’on ne pourrait jamais lui prendre.

-          Dis à Ombre que son tonton ne l’oublie pas, tout de même ! ajouta le mâle panthère en s’éloignant.

Nuit Sans Lune le regarda partir, vers sa compagne Lune Bleue.

Nuit Sans Lune n’avait jamais vraiment comprit comment Ambre Vif avait pu s’enticher de Lune Bleue. D’abord, ils n’appartenaient pas à la même espèce. Un mâle panthère et une femelle panthère des neiges, on n’avait jamais vu ça ! En plus, cette panthère des neiges là avait une allure franchement étrange, avec son pelage gris bleuté et ses yeux bleu clair. Aucun autre congénère de Lune Bleue n’arborait de tel pelage. Elle était anormale. D’accord, elle avait grandit à leurs côtés, mais déjà petits ils partageaient peu de jeux. Lune Bleue était âgée d’un an de plus qu’Ambre Vif et Nuit Sans Lune. Problème supplémentaire, la panthère noire trouvait à la relation qu’entretenaient son frère et sa compagne quelque chose de malsain. Leurs mères respectives étaient sœurs de lait et de cœur. Bien qu’Eclat de Lune et Griffe d’Argent n’aient aucun lien de sang, que leurs enfants soient en couple sonnait bizarrement. Nuit Sans Lune, toutefois, était la seule à trouver cela anormal. Et en plus, ils voulaient des petits ! Des hybrides ! Ce ne serait pas un cas inédit en Vaalbara, mais le fait d’avoir connu Eclair Brûlant et ses problèmes inquiétait Nuit Sans Lune quant au regard que les autres porteraient sur ses futurs neveux et nièces. Elle espérait que leur physique ne trahirait pas trop leur statut. Il peut parfois s’avérer difficile d’être un hybride en Vaalbara. Dernier point : elle ne pouvait pas supporter Lune Bleue.

 

Dans les semaines qui avaient suivies le combat de Nuit Sans Lune et Lune Bleue contre Nuage d’Orage possédée par le Maître du Chaos, la panthère des neiges bleue avait tenté plus d’une fois de se rapprocher de la panthère noire. Elle avait cessé d’essayer.

L’inimitié de Nuit Sans Lune envers elle restait forte, malgré les évènements récents. Elles avaient combattu côte à côte, même œuvré en équipe. Elles avaient été d’une efficacité certaine. C’était grâce à la dernière intervention de Nuit Sans Lune que Lune Bleue avait pu s’en tirer. L’étau de la magie noire sur son esprit était trop fort. L’attaque mentale de Nuit Sans Lune l’avait libérée de cette emprise suffisamment longtemps pour qu’elle plante ses crocs dans la gorge de Nuage d’Orage.

Pourtant elle avait cessé d’essayer. Lune Bleue avait abandonné après une ultime tentative aux résultats plus que décevants.

-          Nuit Sans Lune . . .

-          Lune Bleue ? Que me veux-tu encore ? Je dois emmener Ombre voir sa grand-mère, elle me la réclame depuis hier.

-          Tu as toujours une excuse. Je te demande juste de m’écouter quelques minutes.

-          Pour ?

-          Merci, Nuit Sans Lune. Je te dois la vie.

-          Je t’ai uniquement aidée pour Ambre Vif !

-          Je ne te demande pas de m’apprécier, mais essaye au moins de me tolérer. Tu es toujours si froide !

-          Pourquoi ferais-je des efforts ?! Je ne t’aime pas !

-          Depuis notre enfance, je ne t’appréciais guère non plus, Nuit Sans Lune ! Pourtant, je ne m’en suis jamais prise à toi. Parce que j’aimais Ambre Vif, j’ai appris à te tolérer. Au fil des années, j’ai même commencé à t’apprécier. Tu es courageuse, Nuit Sans Lune, et tu as plus de cœur que tu ne veux bien le montrer. Mais toujours il faut que . . . ARH !

Le coup de griffes atteignit Lune Bleue à la joue. Il ne manqua son œil que de très peu. La panthère des neiges poussa un cri de douleur et de surprise.

-          Jamais je ne t’accepterais, Lune Bleue ! Jamais !

Nuit Sans Lune cria ces paroles dans un feulement. Puis elle disparu parmi les ombres de la forêt.

 

Depuis l’automne, Eclat de Lune et Griffe d’Argent avaient pris l’habitude de s’allonger le soir au sommet de la falaise afin de parler. Elles partageaient leurs pensées. Il est rassurant d’avoir quelqu’un à qui se confier . . .

-          Eclat de Lune, nos enfants m’inquiètent, surtout ma fille . . .

-          Que s’est-il passé, Griffe d’Argent ? Lune Bleue a refusé de m’en parler. Mais j’ai bien vu qu’elle s’était fait griffer !

-          Elle a été griffée par Nuit Sans Lune.

-          Par Nuit Sans Lune !

-          Lune Bleue essayait depuis des semaines de se réconcilier avec ma fille, je pense que tu étais au courant.

-          En effet. Lune Bleue est venue en discuter avec moi. Les conseils de Maman, comment s’en passer ! Mais cette griffure ? Pourquoi, si elle venait en paix ?

-          Nuit Sans Lune a refusé ne serait-ce que de tolérer Lune Bleue. Elle ne veut pas l’accepter. Ta fille a commencé à argumenter, et la mienne l’a griffée avant de s’enfuir.

-          Lune Bleue a changé. Ce n’est pas parce que c’est ma fille, Griffe d’Argent, mais . . . Elle a apprit à se maîtriser. Je voyais la noirceur la ronger de jour en jour. Mais depuis les évènements des derniers mois, elle a compris. Pour de son cœur préserver l’or, elle prendra le Chemin du Nord. La prophétie d’Ange Blanc concernait bien Lune Bleue. Elle a été témoin des ravages que pouvait faire la haine. Elle a vu Eclair Brûlant forcé de tuer son propre père. Elle a dû elle-même achever une féline qui l’avait vue grandir afin de sauver son compagnon. Ce sont des épreuves difficiles, mais au moins Lune Bleue s’est purgée de ce qui menaçait son bon sens. Pas Nuit Sans Lune . . .

-          Nuit Sans Lune n’est pas ma fille pour rien. Une fois une opinion prise, elle n’en change plus. Une fois un but fixé, elle poursuivra jusqu’à l’atteindre. C’est une panthère fière aussi. Et elle ne comprend pas sa fille . . . Oui, nous sommes plus proches qu’on ne pourrait le croire. Malheureusement, la souffrance l’a rendue vulnérable. Elle n’a pas mon cœur de feu. Je suis dure, mais solide. Elle est sensible, bien davantage qu’elle n’accepte de le montrer. La haine m’a un temps rongée. Elle attaque aujourd’hui son âme. Nuit Sans Lune me ressemble trop . . .

Une petite féline au pelage d’un noir profond s’avança vers les deux adultes. On ne pouvait nier sa parenté avec Griffe d’Argent. Le regard d’Ombre était identique à celui de sa grand-mère, brillant du même éclat d’or. La jeune panthère baissait la tête d’un air chagrin.

-          Grand-mère, pourquoi Maman ne s’occupe plus de moi ? demanda-t-elle d’un ton triste et inquiet.

-          Je l’ignore, Ombre, je l’ignore, lui répondit Griffe d’Argent.

Comment expliquer à une enfant que sa mère n’est plus elle-même ? Comment lui dire sans menacer son innocence ? A cet âge, on a juste besoin d’être aimé . . .

 

L’hiver toucherait bientôt à sa fin.

Nuit Sans Lune allait rejoindre son frère lorsqu’elle surprit une conversation. Elle vit Lune Bleue et Ambre Vif, face à face. Lune Bleue affichait une expression à la fois douce et malicieuse, tandis que son compagnon la fixait l’air inquiet. La panthère des neiges lui avoua un secret. Le mâle sourit et se mit à la cajoler en ronronnant.

Lune Bleue et Ambre Vif allaient enfin être parents !

Ambre Vif redressa les oreilles en direction des arbres lorsqu’il entendit un bruit de pas précipités. Il voulu voir qui s’était tenu là. Il n’y avait déjà plus personne. Il reconnu toutefois dans l’air l’odeur de sa sœur et comprit.

 

Les cris de tristesse d’une petite panthère déchiraient l’air nocturne. Ombre hurlait son chagrin, sa solitude.

L’histoire se répétait.

Nuit Sans Lune était partie.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site