20 - Dernier voyage

La forêt avait retrouvé son calme.

Trois félines gisaient étendues sur le sol.

Dans la tanière proche, deux petits apeurés se serraient l’un contre l’autre. Douceur de Lune et Etoile d’Argent ne comprenaient pas, ne réalisaient pas. Leurs deux grands-mères venaient de se battre contre une effrayante panthère noire qui leur rappelait étrangement leur père, Ambre Vif, et leur cousine, Ombre. Personne ne leur dirait qu’il s’agissait en fait leur tante Nuit Sans Lune. Ils étaient encore trop jeunes. Il leur fallait garder encore un peu de leur insouciance. Ils avaient déjà perdu par ces horribles visions de haine et de sang trop de cette innocence qui fait les bonheurs de l’enfance.

Des trois félines à terre, plus aucune ne bougeait un membre.

Eclat de Lune respirait avec difficulté. Une plaie profonde lui barrait le flanc gauche en partie fracassé. Elle avait perdu beaucoup de sang, et à un sifflement suspect on pouvait deviner qu’une côte brisée devait lui avoir transpercé un poumon. Son état était plus que critique. Si Flèche d’Or, le guérisseur, n’arrivait pas très rapidement, elle ne survivrait pas. Mais même si l’on soignait Eclat de Lune au plus vite, rien n’était acquit. Briser le blocage de son pouvoir avait consumé une grande partie de son énergie. Il lui en restait si peu pour lutter contre l’inévitable . . .

Griffe d’Argent s’en sortirait. Aucun de ses organes vitaux n’avait été endommagé et elle était robuste. Elle n’avait pas encore repris sa forme de panthère, trop faible pour que la magie s’active d’elle-même. On pouvait tout de même craindre les effets secondaires de la surdose de magie liée à la libération spectaculaire du pouvoir d’Eclat de Lune. Griffe d’Argent pourrait rester margay longtemps. Toutefois le pire pour elle serait autre. Longtemps resterait sur sa langue le goût âcre du sang de sa fille.

Nuit Sans Lune, elle, ne se relèverait plus. De sa gorge ouverte par les crocs de Griffe d’Argent, la vie s’était écoulée en un flot écarlate. Sous ses paupières à jamais closes, ses yeux redevenus jaunes avaient pris l’aspect vitreux du regard de ceux qui ont rejoint l’Ailleurs. Sa mère l’avait bel et bien libérée de l’emprise du Maître du Chaos.

Nuit Sans Lune avait entamé son dernier voyage.

 

Plusieurs jours avaient passé.

Ange Blanc, dans sa tête, avait vu la bataille, mais trop tard pour intervenir. Tout ce qu’elle avait pu faire, c’était de demander à Eclair Brûlant de prendre son apparence de dragon, de grimper sur son dos et d’aller avec lui chercher Flèche d’Or au plus vite. Malheureusement, ils étaient arrivés trop tard. Nuit Sans Lune, bien qu’elle aie mis des heures à s’en aller, était déjà morte. Les petites mâchoires de margay de Griffe d’Argent avaient véritablement déchiqueté sa gorge, jusqu’à déchirer l’artère où coulait la vie. Elle était partie maintenant. Le sang qui tachait le pelage de Griffe d’Argent était essentiellement celui de sa fille. Une fois remise sur pattes, elle tint à s’occuper elle-même de la dernière demeure de Nuit Sans Lune. Cinq années seulement, ce fut une existence si courte. Un affreux gâchis. Griffe d’Argent enterra Nuit Sans Lune auprès de son père et de son petit frère. Maintenant, elle pourrait marcher à leurs côtés dans l’Ailleurs . . .

Ombre pleura longtemps sur la tombe. Elle ne comprenait pas. Pourquoi sa mère était-elle partie ? Pourquoi l’avait-elle abandonnée ? Pour la petite panthère de tout juste un an, ce fut la découverte de l’horrible réalité de la mort.

 

Tous les dons de guérisseur de Flèche d’Or ne parvinrent pas à soigner Eclat de Lune. Le mâle resta aux côtés de sa compagne jusqu’à la fin, jusqu’aux ultimes instants de sa longue agonie.

La lune était déjà pleine lorsque la panthère des neiges prononça enfin quelques mots. Ils s’adressaient à Griffe d’Argent, à Flèche d’Or, à tous.

-          Douceur de Lune . . . Etoile d’Argent . . . articula-t-elle péniblement.

-          Ils vont bien, la rassura Griffe d’Argent.

-          Tu les . . . embrasseras . . . pour moi . . .

-          Ne dis pas ça, Eclat de Lune, tu les reverras !

Griffe d’Argent n’y croyait pas elle-même, et cela se percevait dans sa voix.

-          Je vous ai . . . tous . . . tant aimés . . .

Le regard d’Eclat de Lune se posa tour à tour sur tous les félins présents : Eclair Brûlant, Lune Bleue, Flèche d’Or, Griffe d’Argent. Déjà, ses yeux verts se couvraient d’un voile laiteux.

-          Mon ami . . . ma fille . . . mon compagnon . . . ma . . . sœur . . .

Ce furent ses dernières paroles.

Eclat de Lune s’éteignit avec les premières lueurs du jour.

 

Par la suite, Griffe d’Argent se rappela une des prophéties d’Ange Blanc.

Les félines possédant le don sont menacées, et la mère subira un terrible décès. La fille tentée par la trahison, risque d’y perdre jusqu’à la raison. Ténèbres ou bien amour, à elle de choisir, elle seule détient les rênes de l’avenir.

Elle comprenait maintenant quelles étaient les félines concernées et leur don : les Félines des Lunes. Lune Bleue était la fille. Elle avait finalement choisi l’amour, pour Ambre Vif, pour leurs petits, pour Ombre désormais orpheline qu’ils avaient adoptée. Elle était enfin définitivement libérée des ténèbres. Eclat de Lune en avait payé le prix. Elle était la mère sacrifiée.

Sa mort causa une grande tristesse chez tous ceux qui l’avait connue. Eclat de Lune avait fait partie de ces êtres qui vous inspirent tout de suite la confiance, avec lesquels vous vous sentez bien. Son départ laissait un grand vide.

Une autre conséquence de son décès fut les effets secondaires de la quantité spectaculaire de magie qu’elle avait libérée d’un coup et, de manière indirecte, l’avait tué. Même des semaines plus tard, Griffe d’Argent ne parvenait toujours pas à redevenir panthère. Elle restait margay. Son don de transformation semblait l’avoir quittée. Peu lui importait en fin de compte. Elle regrettait certes la puissance de son corps de grand félin, mais découvrait le monde d’un œil neuf, depuis une autre perspective. Et puis, le Maître du Chaos ne pourrait plus posséder personne avant longtemps . . .

 

Flèche d’Or ne parlait presque plus depuis la mort d’Eclat de Lune. C’était la femelle qu’il aimait, la mère de sa fille, sa compagne de sept années. Il avait échoué à la sauver. A quoi bon être guérisseur, si notre pouvoir s’avère incapable de soigner ceux qu’on aime ?

D’un autre côté, maintenant, grâce au sacrifice d’Eclat de Lune, la paix était revenue en Vaalbara.

Il n’avait laissé personne l’aider à mener Eclat de Lune à son ultime demeure. Il l’avait enterrée, seule, et avait ensuite mis plusieurs heures à accepter que les autres s’approchent afin de se recueillir sur la tombe. Alors que chacun rendait un dernier hommage à la disparue, Flèche d’Or prit une décision. Il estimait de son devoir d’aller prévenir Neige Brillant, la mère d’Eclat de Lune, du décès de sa fille. Il lui en coûtait. Il ne voulait pas lui causer de la peine. Neige Brillante était une panthère des neiges attachante et sensible, qui avait déjà trop souffert de la mort prématuré de son compagnon. Eclat de Lune n’avait même pas connu son père Museau Fouineur. Petit, Flèche d’Or l’avait rencontré. Eclat de Lune devait avoir hérité de lui son charisme.

Flèche d’Or bientôt se mit en route. Neige Brillante et lui uniraient sans doute leurs solitudes un temps. Puis Flèche d’Or repartirait sur le chemin de l’existence. Peut être son don de guérisseur pourrait-il éviter à d’autres familles de connaître son chagrin.

 

« Tu sais, Eclat de Lune, tu me manque beaucoup. Non mais quelle idée de partir si tôt ! Tu venais tout juste d’avoir dix ans . . . Tu aurais pu parcourir encore longtemps les chemins de Vaalbara. Peut être durant quinze ou même vingt années supplémentaires. Je regrette que ce ne soit pas le cas. Tout le monde t’aimait. Flèche d’Or ne se remets pas de ton décès, pas plus que nous autres. Il est parti rendre visite à ta mère, à notre mère. Neige Brillante m’a aussi élevée. Nous étions sœurs de lait et de cœur. Nos sangs sont unis maintenant, depuis la naissance de Douceur de Lune et Etoile d’Argent. Les petits de Lune Bleue et Ambre Vif. Ta fille et mon fils. Nous ne formons plus qu’une seule et même famille. Il est dommage que tu ne sois plus là pour le voir. Les petits ne se rappelleront sans doute même pas de toi, ils n’ont que quelques semaines. Mais ils appartiennent bien à ta lignée, personne ne pourra dire le contraire ! Ils te ressemblent davantage qu’à moi. Douceur de Lune est même ton portrait ! Quant à Etoile d’Argent, il a ton caractère. Nos enfants n’ont plus besoin de nous. Tu sais, Lune Bleue et Ambre Vif ont définitivement adopté Ombre. Elle par contre tient davantage de moi, bien que Nuit Sans Lune aie été le portrait de son père. Il fallait bien qu’un de mes petits-enfants me ressemble ! Ah ! Ils grandissent si vite ces petits ! Veille bien sur eux, de là où tu es maintenant. Car moi, Eclat de Lune, je m’en vais . . . »

 

Ange Blanc passait beaucoup de temps avec Moshan ces derniers temps. La louve et le phénix s’entendaient à merveilles, bien que la fourrure d’Ange Blanc ait déjà plus d’une fois été roussie par les plumes embrasées de l’oiseau de feu. Elles vinrent un soir voir Eclair Brûlant. Elles avaient à lui parler.

Au matin, le demi-dragon les regarda s’en aller, puis s’enfonça dans la forêt.

Il rejoignit Griffe d’Argent. Elle était sur le départ. Il avait décidé de l’accompagner. Elle accepta. Tous deux partirent côte à côte sur les routes de Vaalbara.

Ce qu’Eclair Brûlant n’avait pas mentionné à Griffe d’Argent, c’est ce qui l’avait finalement décidé à partir avec elle. Car Ange Blanc, avant de le quitter, avait mentionné une dernière prophétie à son ami.

 

Dans un dernier voyage sont parties, sa sœur de lait et sa fille chéries. Dans un jour proche elle aussi partira, pour le Naufragé vers le Par-Delà. Avec elle seront le Sang-Mêlé, et le propre sang de la Tourmentée.

 

Un nouveau voyage commençait.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×