24 - Départ

Le soleil illuminait de ses chauds rayons un nouveau printemps en Vaalbara. La vie suivait son cours. La nature se réveillait pour un nouveau départ. Une nouvelle année.

Griffe d’Argent regarde son reflet dans la rivière. Ses crocs ont un peu jauni avec le temps, mais toutes ses armes naturelles restent acérées. Son pelage a encore tout son éclat et ses belles couleurs. A son âge, beaucoup de félins commencent à avoir la fourrure parsemée de poils blancs. Visiblement, pas elle. Griffe d’Argent vient pourtant d’avoir douze ans.

 

Griffe d’Argent est maintenant margay depuis deux cycles des saisons entiers. Parfois, être une grande et puissante panthère lui manque, mais elle a finit par s’habituer à ce petit corps de margay. Elle en apprécie entre autres la surprenante souplesse qui lui autorise une bien plus grande agilité. Patte Agile, au départ, se servait d’elle tel un repère. Elle était la première qu’il avait vue en Vaalbara, celle sur laquelle il avait ouvert les yeux en reprenant conscience. Malgré ses yeux dorés très inhabituels pour un margay, indices de son passé, elle était aussi de la même espèce que lui, et cela le rassurait sans doute inconsciemment. Il n’avait pas l’habitude des panthères ou des guépards. Les grands félins étaient rares en Ouria. S’il en restait. Il n’en avait jamais rencontré. Au fil des trois saisons passées, côte à côte, les deux margays avait développé une certaine complicité, et surtout la confiance s’était installée. Entre eux naissait l’amitié.

 

Patte Agile rejoignit son amie sur son perchoir au sommet de la falaise. Les deux margays restèrent quelques instants à fixer l’horizon. Griffe d’Argent semblait songeuse. Le mâle finit par briser le silence.

-          Griffe d’Argent, tu semble préoccupée, que se patte-t-il ?

-          C’est le premier jour du printemps. Celui de ma naissance.

-          Oh ! C’est tôt dans la saison. Pour ma part, je suis né au début de l’été. Quel âge as-tu ?

-          Douze cycles des saisons entiers.

-          Douze ! s’exclama Patte Agile ; Par les déesses, je t’aurais jurée à peine plus âgée que moi !

-          Et quel est ton âge ?

-          Quatre ans et trois saisons.

-          Tu es plus mûr d’esprit que de corps.

-          Griffe d’Argent, ne te tracasse pas tant. Certes, le temps passe . . .

-          Et nous dépasse !

Patte Agile s’interrompt. Presque immédiatement après avoir parlé, Griffe d’Argent ouvre grand ses yeux dorés fixés sur le vide. On aurait pu penser qu’elle venait de voir un esprit, ou même les déesses. Une larme coula sur sa joue, vite rejointe par une autre. Elle tenta de fuir, tête baissée, les oreilles plaquées contre son crâne. Patte Agile s’interposa.

-          Griffe d’Argent !

Il dû esquiver le vif coup de griffes de la femelle.

-          Va-t-en Patte Agile !

-          J’ai le droit d’être là ! Tu vas mal, je le vois bien. Je suis ton ami. Je peux au moins essayer de t’aider.

Les larmes coulent sur le pelage fauve et noir de Griffe d’Argent.

-          J’ai vu ma compagne partir après d’interminables souffrances. J’ai vu mon chaton dépérir privé d’elle. Je n’ai rien pu faire pour les sauver. Je connais la douleur causée par le chagrin.

-          Tu les as vus mourir. Tu ne les as pas tués . . .

Sa tête se relève. Son regard est d’or étincelant. S’y mêlent chagrin et colère.

-          Tu connais Ambre Vif, tu sais qu’il est mon fils . . .

-          Eclair Brûlant m’a dit que son père avait été tué par le Maître du Chaos. Ton compagnon n’est pas mort par ta faute . . .

-          Tu ne connais qu’une partie de l’histoire. T’avait-t-on dit que j’étais en réalité mère non pas d’un, mais trois petits ?

-          C. . . comment . . . ?

-          Peu après la perte de mon compagnon, Pelage de Nuit, j’ai mis bas d’un chaton mort-né. C’était la deuxième fois que la vie avait grandi en moi. La première fois, j’avais donné le jour à deux petits. Ambre Vif avait une sœur jumelle. Son nom était Nuit Sans Lune . . .

-          Que lui est-il arrivé ?

-          Je n’ai pas compris quel poison la rongeait avant qu’il ne soit trop tard. La haine l’avait corrompue. Sa haine de moi . . .

Patte Agile commença à comprendre que la colère de Griffe d’Argent était dirigée envers elle-même . . .

-          Nuit Sans Lune était possédée par le Maître du Chaos. Elle a tenté d’attaquer les petits. Elle m’a jetée à terre. Elle était plus forte que moi. Eclat de Lune, ma sœur de lait, est intervenue. Elle a été si gravement blessée qu’elle en est morte. Elle a réussit à distraire Nuit Sans Lune assez longtemps pour que je puisse me relever et la maîtriser. Mes crocs se sont enfoncés dans sa gorge. J’ai senti sa vie qui s’enfuyait. Je l’ai tuée . . .

Patte Agile se rapprocha. Elle avait tant souffert . . . Et l’amour de son compagnon n’était plus là pour la soutenir. Elle avait tant perdu. Se sentait responsable de ces pertes. Sans doute un nouvel amour seul la guérirait enfin de ses blessures. En attendant, Patte Agile était là. Griffe d’Argent se blottit contre son corps doux et chaud. Et pleura en silence.

 

-          Patte Agile ?

-          Griffe d’Argent . . . pour l’autre jour . . .

-          Ne t’en veux pas. Ta présence m’a aidée. Grâce à toi, je comprends maintenant que je peux enfin commencer à guérir. Tu m’as ouvert les yeux. Alors je voudrais te rendre un service. Je sais que ta terre te manque. Nous allons t’aider à retourner en Ouria. Eclair Brûlant et moi-même t’accompagnerons . . .

-          Griffe d’Argent . . .

-          Sinon, Patte Agile, sais-tu pourquoi je me suis mise à pleurer l’autre jour ? tu m’as fait penser à Pelage de Nuit, mon défunt compagnon. Il était le seul à oser me tenir tête comme tu l’as fais. Tu lui ressemble, tout en étant différent, et je ne t’en apprécie que davantage.

 

Dans un dernier voyage sont parties, sa sœur de lait et sa fille chéries. Dans un jour proche elle aussi partira, pour le Naufragé vers le Par-Delà. Avec elle seront le Sang-Mêlé, et le propre sang de la Tourmentée.

 

Ange Blanc contemple l’envol du grand dragon vert pâle qui est l’autre côté d’Eclair Brûlant. Sur son large dos, Griffe d’Argent et Patte Agile se blottissent l’un contre l’autre. La louve leur lance un regard malicieux. Elle sait qu’ils ne reviendront sans doute pas avant longtemps. Probablement des années.

Le temps continuera de s’écouler sans eux, saison après saison. Les jeunes grandiront, les adultes vieilliront, certains disparaîtront, de nouvelles générations naîtront.

La panthère devenue margay avait dit au revoir à sa famille. Elle avait su avant de partir que son petit fils Etoile d’Argent avait hérité de son don de transformation. Douceur de Lune était elle la première testeuse depuis trois générations. Elle avait annoncé à sa grand-mère que celle-ci possédait toujours le don de transformation, mais endormi. Ombre avait insisté pour les accompagner, mais la petite panthère noire n’avait que trois ans et encore trop de choses à apprendre avant de s’embarquer dans une telle aventure. Puis, entourés de leurs enfants, Ambre Vif et Lune Bleue avaient laissé leurs aînés s’en aller.

Ils volent, maintenant, vers Œil de Perle et Plume Blanche, le sang de la Tourmentée, les enfants perdus de Nuage d’Orage. Ils seront bientôt rejoints par l’autre naufragé, un sage sang-mêlé et une féline d’exception. Les seuls sans doute capables d’aider.

Ils volent, maintenant. Vers l’autre continent. Par delà l’océan.

 

Le soleil se couche sur l’Océan des Tempêtes. Après des jours de vol, Eclair Brûlant sent pointer l’épuisement. A l’horizon émergent bientôt des rivages que Patte Agile reconnaît bien. Ce sont ceux de sa terre natale.

Ils sont arrivés en Ouria.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site