31 - Dans la tempête

Le voyage continue, et la destination indiquée par Serre d’Opale se rapproche. Ils parviendront bientôt dans les montagnes du Nord, domaine de la seconde sang-mêlé d’Ouria, la demi-dragonne. Eclair Brûlant était impatient de la rencontrer. Après tout, elle et lui étaient les seuls félins au monde dans les veines desquels coulait encore le sang des nobles reptiles volants de l’ancien temps . . .

Eclair Brûlant avait grâce à son don de télépathe lu dans les pensées de Serre d’Opale, la demi-griffonne, le chemin à suivre, et ouvrait donc la marche chaque il était celui qui retrouverait le mieux le chemin à suivre. Griffe d’Argent le suivait, puis Patte Agile, Œil de Perle, Plume Blanche et enfin, un peu à l’écart, Souffle d’Automne. Le rythme avait ralentit. Plume Blanche marchait plus lentement. L’hiver arrivait presque à son terme, et sa grossesse également. La femelle lynx n’était plus si jeune pour une première portée. Le printemps prochain serait son neuvième. Elle fatiguait davantage qu’une féline de la moitié de son âge dans la même situation. Quoiqu’il en soit toutefois, elle mettrait bas d’un jour à l’autre. Souffle d’Automne, le futur père, n’en était que plus nerveux.

Griffe d’Argent et Patte Agile ne se parlent quasiment plus depuis leur discussion de l’autre fois. Ils ne chassent même plus ensemble. Le rejet de la femelle fut un coup dur pour Patte Agile, mais le margay ne renonce pas. Il sent au fond de lui que Griffe d’Argent a elle aussi souffert de ces paroles. Elle l’aime. Il en est certain. Reste donc à faire comprendre à cette féline bornée qu’il faut profiter des bons côtés de la vie tant qu’ils sont là, car ce n’est pas toujours le cas, l’un comme l’autre sont bien placés pour le savoir. Patte Agile n’ignore pas les épreuves traversées par l’ancienne panthère. Elle a perdu presque la moitié de sa famille et pense que c’est de sa faute. Elle ne voit pas que ses actions, bien que parfois malheureuses, ont permit aux autres de vivre dans un monde de nouveau en paix. Chaque bataille réclame son lot de victimes : pour gagner la guerre, des sacrifices sont obligatoires. Lui-même a perdu sa première famille. Aujourd’hui, avec Griffe d’Argent, il serait prêt à retenter l’aventure. Elle reviendra de l’Ailleurs. Il ne se fait aucun doute là-dessus.

 

Les tempêtes de la fin de l’hiver sont souvent les plus violentes dans ces régions du Nord. Celle-ci ne faisait pas exception à la règle. Le vent commença à souffler, la neige à tomber, et avant le milieu de la journée le blizzard s’était levé. Ici, trop au Nord, il n’y avait plus d’arbres, plus de forêts pour couper l’élan du vent glacial, et pas encore assez de rochers pour trouver rapidement un abri. Aveuglés par les rafales, les différents membres de l’équipée furent en un rien de temps séparés les uns des autres. Ils ne parvenaient même plus à s’entendre avec les rugissements du vent, appeler ne servait donc à rien. Quasiment à l’aveugle, ils se mirent à chercher un refuge.

 

Griffe d’Argent parvint à trouver un creux sous des rochers assez grand pour qu’elle puisse s’y faufiler. Après avoir franchit un court tunnel, elle eu le plaisir de constater que le passage s’élargissait pour déboucher sur une petite salle voutée. Il s’agissait là sans doute d’un ancien terrier. Elle n’eut pas le temps de s’assoupir que des bruits de pas dans la neige se firent entendre à l’extérieur. Puis l’animal rampa à son tour dans le tunnel menant à l’abri déniché par Griffe d’Argent. Elle reconnut immédiatement le nouvel arrivant, avant même de le voir, grâce à son odeur familière.

-          Patte Agile !

Les yeux d’ambre du mâle margay se fixèrent sur elle, brillants de soulagement.

-          Griffe d’Argent ! Je suis si content que tu n’aies rien !

-          Ne t’inquiète pas pour moi, j’en ai vu d’autres. Et n’oublie pas que je suis née dans le Nord de Vaalbara, le froid ne me fais pas peur ! Enfin, si cela peut te convaincre de mon aptitude à survivre, ayant presque treize cycles des saisons, et toi seulement sept, qui plus est passés dans une région chaude, je suis plus expérimentée face au blizzard. Bon sang, dire que mon fils Ambre Vif est plus âgé que toi . . .

-          Tu as peut être de l’expérience, mais même les félins les plus aguerris peuvent se perdre dans ces tempêtes.

Il frotta doucement son museau contre la joue de Griffe d’Argent en un geste se voulant rassurant.

-          Voilà pourquoi je suis soulagé de te savoir à l’abri, ronronna Patte Agile.

Ils restèrent de longs moments ainsi, couchés l’un près de l’autre afin de mieux conserver la chaleur, sans parler.

-          Patte Agile ?

Elle rompait enfin le silence. Son ton semblait emprunt d’appréhension. Le mâle redressa les oreilles.

-          Pardonne moi pour l’autre fois, murmura Griffe d’Argent dans un souffle, je . . . j’avais peur . . . à cause de mon passé . . . et puis, j’ai parlé à Eclair Brûlant. Je pense . . . mieux comprendre, maintenant.

Elle vit ce regard d’ambre, qui de nouveau se tournait vers elle. Si plein d’amour.

-          Alors . . . Patte Agile, si tu le souhaites toujours . . . une fois que tout cela sera terminé, oui, j’aimerais devenir ta compagne. Sache toutefois que je deviens trop âgée pour avoir d’autres chatons. Ton rêve de famille risque d’en rester là. Je comprendrais si . . . du coup . . . tu préférais chercher une autre femelle . . .

Les ronronnements du margay résonnaient dans leur petit refuge. Il lui donna un coup de langue affectueux. Elle aussi se mit à ronronner.

-          Avoir un chaton serait formidable, mais même s’il n’y en a pas, ce n’est pas grave. Tout ce que je souhaite, c’est rester à tes côtés. Ma belle Griffe d’Argent . . .

C’est blottis l’un contre l’autre, enfin en paix avec eux-mêmes, que les deux félins attendirent la fin de la tempête.

 

Souffle d’Automne n’avait guère l’habitude d’un tel temps. D’ordinaire, il aurait foncé dans le premier abri venu, mais là, il ne le pouvait pas. Tant qu’il ne serait pas certain que la femelle lynx allait parfaitement bien, il ne serait pas tranquille, surtout qu’en ce moment, l’instinct du chat doré lui soufflait qu’il se passait . . . autre chose. Il fallait absolument qu’il retrouve Plume Blanche, et au plus vite !

-          Plume Blanche !

Enfin, après une recherche qui lui parût avoir duré une éternité, Souffle d’Automne entendit la voix de sa bien aimée lui répondre. Il se précipita dans cette direction, malgré les bourrasques qui à plusieurs reprises le jetèrent à terre. Il la retrouva rapidement. Plume Blanche s’était réfugiée dans une petite caverne assez bien abritée du vent. Elle était allongée, mais semblait éprouver un certain inconfort. Par instants, ses yeux se fermaient, comme si elle éprouvait une soudaine douleur.

-          Tout va bien, ma douce ? Ne t’inquiète pas, je suis là.

Elle n’eut pas le temps de répondre qu’une autre voix les interrompit. Une autre silhouette féline, plus grande, se découpa dans la pâle lumière qui subsistait dans cette tempête de neige. Un grondement sourd s’éleva. Œil de Perle les avait retrouvés, et s’apprêtait à s’interposer entre sa chère sœur et Souffle d’Automne. Il avait toujours quelques difficultés à supporter ce chat doré. Mais cette fois, comme mû par un nouvel instinct plus fort que son agoraphobie, le grand chat fit face au lynx. Il ne laisserait personne s’approcher de sa belle, pas même ce frère surprotecteur.

-          Arrêtez, vous deux ! Ce n’est pas le moment !

Souffle d’Automne et Œil de Perle la fixèrent d’un air incrédule.

-          Mettez un instant votre rivalité de côté !

Elle fut de nouveau comme traversée d’un spasme.

-          Ma douce, tu . . . rien ne va mal, n’est-ce pas ? s’enquit Souffle d’Automne.

-          Petite sœur, si c’est ce chat qui te dérange, je vais le . . .

-          Je vous ai dit d’arrêter !

Cette fois-ci, tous deux se turent, plongés dans l’incompréhension. Pourquoi Plume Blanche était elle si énervée tout à coup ?

-          Vous avez des boules de poil dans le crâne ou quoi ? Le chaton arrive !

Certes, le moment était plutôt mal choisi . . .

 

Une fois la tempête apparemment calmée, Griffe d’Argent Patte Agile risquèrent leur museau hors de leur refuge. Le vent avait presque cessé de souffler, et les chutes de neige s’étaient arrêtées. Ils pouvaient maintenant partir à la recherche de leurs amis. Lorsqu’au bout d’un long moment, alors que le soleil commençait déjà à disparaître sous l’horizon, qu’ils retrouvèrent la piste des autres félins. A partir de là, ils ne mirent guère de temps à gagner la petite caverne. Œil de Perle était assis à l’entrée, l’air grincheux. Il esquissa à peine un sourire à l’arrivée des deux margays. Tout d’abord, ils s’interrogèrent. Puis Griffe d’Argent tandis les oreilles, et comprit tout de suite. Ces petits couinements ne pouvaient être émis que par un seul être. Sans hésitation, elle se dirigea vers le fond de la grotte, suivie de Patte Agile. Les entendant arriver, Plume Blanche et Souffle d’Automne relevèrent la tête. Ce dernier ne s’enfuit pas, bien qu’il parût quelque peu inquiet. Quelque chose le retenait, et quelle chose !

Blotti contre le flanc doux et chaud de Plume Blanche, un chaton dormait. Son pelage pelucheux de bébé était d’un brun-roux légèrement grisâtre, aux reflets dorés, sans motifs. Il avait une queue mi longue, noire sur le dessous, blanche sur le dessous, comme celle d’un chat doré. Ses marquages faciaux blancs étaient également ceux d’un chat doré. Les petits pinceaux de poil noirs ornant ses oreilles, en revanche, étaient sans conteste ceux d’un lynx. Le petit hybride était ravissant. Impossible de lui résister ! Même Œil de Perle ne tarderait pas à craquer.

-          C’est un chaton magnifique. Plume Blanche, Souffle d’Automne, toutes mes félicitations.

Les heureux parents sourirent.

-          Vous lui avez trouvé un nom peut être ? demanda Patte Agile.

-          Oui, lui répondit Plume Blanche. C’est un petit mâle et il s’appelle Vif Esprit. C’est Souffle d’Automne qui a choisit le prénom.

-          Une certaine femelle serval m’en a donné l’idée, ajouta l’intéressé.

Vif Esprit se mit à téter. Rien ne pouvait troubler la paix de ce moment. Enfin, presque rien ne le pouvait.

Soudain, une immense silhouette cache le soleil. La pénombre envahit la grotte. Le bruit de lourds battements d’ailes couvre celui des petits couinements du chaton. Un dragon vert pâle aux yeux d’ambre se pose à l’entrée du refuge. Les félins sont un instant apaisés : ce n’est qu’Eclair Brûlant qui les a retrouvés ! Toutefois, leur soulagement n’est que de courte durée. Près du sang-mêlé de Vaalbara se pose en effet un autre être semblant tout droit sorti de l’ancien temps. Et cette grande dragonne rouge au regard vert farouche n’a rien de rassurant !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site