36 - Retour en Vaalbara

Griffe d’Argent ne comprends pas. Elle est revenue de l’Ailleurs, elle est au même endroit que celui d’où elle est partie, mais pourquoi les autres sont-ils absents ? Pourquoi sa fourrure grisonne-t-elle ? Ce n’était pas le cas auparavant. Est-il possible que le temps ait continué de s’écouler ici ?

Soudain, un regard ambre capte l’or du sien. Une silhouette sort de la pénombre.

-          Griffe d’Argent ? C’est bien toi ?

Elle reconnaît vite le petit chat tacheté. Lui aussi possède maintenant quelques poils blancs parmi sa fourrure, mais bien moins qu’elle.

-          Patte Agile !

-          Par les Déesses, c’est bien toi . . .

Il se précipite vers elle, puis marque un temps d’arrêt, relève la tête, sourit.

-          Tu es si grande, ma belle !

-          Et toi si petit !

Ils partent d’un éclat de rire tous les deux. Les yeux dorés de Griffe d’Argent se mettent à briller. Elle rapetisse, devient plus fine. Elle redevient margay.

-          Tu m’as tellement manqué Patte Agile . . .

Elle frotte affectueusement son museau contre celui de son compagnon.

-          Je t’avais dis que je t’attendrais, Griffe d’Argent.

-          Alors je suis revenue. Pour toi.

-          Je sais . . .

Ils ont tellement de temps à rattraper . . .

 

Dans la nuit, blottie contre Patte Agile, la joie des retrouvailles passées, Griffe d’Argent commence à se questionner. Elle semble vieillie, mais elle n’est pas la seule. Son mâle et le paysage ont aussi changé, et les autres ne sont plus là. Pourquoi ? Alors Patte Agile commence à raconter.

 

Vif Esprit est sans doute celui qui a le plus changé. De nouveau-né, il est devenu un bel adulte. Le fils de Plume Blanche et Souffle d’Automne tient plus de son père chat doré, avec sa fourrure roux uni, ses marquages faciaux blancs, sa queue assez longue au dessus noir et dessous blanc et son regard vert intense. De sa mère lynx, il a gardé des reflets gris dans le pelage, ses pinceaux de poil noirs et des favoris, moins développés toutefois que ceux d’un vrai lynx boréal. En dehors de son physique, Vif Esprit ne ressemblait en rien à ses parents ! Il était aussi sociable et extraverti que ses parents timides et discrets. Il a découvert assez tôt son don de clairvoyance et est désormais un prophète compétent, maitrisant bien l’étrange art de voir les possibles de l’avenir et d’annoncer les prophéties à la bonne personne et au bon moment. Etincelle Dorée, prophétesse d’Ouria, l’avait bien instruit.

Etincelle Dorée elle-même était désormais mère, mais tout le monde ignorait l’identité du père du chaton. Son fils, Soleil d’Hiver, était un serval un peu particulier en ce sens qu’il possédait un pelage anormalement épais. Sa courte queue était même quasiment en panache, et les longs poils de ses joues formaient presque comme des favoris. Certains auraient parlé de serval à poil long, et même si ce n’était pas exactement le cas, cela s’en rapprochait en effet.

Vif Esprit et Soleil d’Hiver étaient devenus très proches durant l’apprentissage du premier auprès d’Etincelle Dorée. Selon la femelle serval, les deux jeunes félins étaient liés, et elle voyait leur amitié d’un très bon œil.

Moshan était restée un moment, mais elle avait finit par regagner Vaalbara, sans toutefois auparavant souhaiter un avenir radieux à Cœur Ardent et Eclair Brûlant. Les deux demi-dragons s’étaient découverts de nouvelles affinités et avaient finis par devenir compagnons. Eclair Brûlant désirait même un chaton ! Sur ce dernier point, Cœur Ardent, tout de même assez âgée, avait encore quelques appréhensions, mais celles-ci ne dureraient sans doute pas.

 

-          Et . . . ma tâche ? Ai-je réussi ?

-          Tu as réussi, Griffe d’Argent, du moins dans l’essentiel. La maladie existe toujours, même si elle ne tue plus. D’autres félins continuent de perdre leur don, comme Souffle d’Automne, et même moi.

-          Oh ! Je suis désolée . . .

-          Non, ce n’est rien à côté du prix que toi, tu as payé. Tu as dû commencer à comprendre.

-          Mon pelage grisonne, et le tiens aussi . . .

-          Oui, tu as bien remarqué.

-          Combien de temps ?

-          Dix cycles des saisons entiers.

-          Et tu as continué de m’attendre, tout ce temps ?

-          Oui, chaque jour, je suis venu.

-          Pourquoi ? Pourquoi durant tant d’années ?

-          L’amour nous fait parfois faire des choses incroyables, ma belle.

 

Un nouveau printemps s’est épanoui sur Ouria. Plusieurs semaines ont passé depuis le retour de Griffe d’Argent. Elle avait retrouvé ses amis et son compagnon. Avec lui, perchée au sommet d’une falaise de l’Est du continent, elle contemplait l’océan. Par delà se trouvaient les terres où elle avait vu le jour, et là bas vivaient les siens, sa famille : son fils Ambre Vif et sa compagne Lune Bleue, ainsi que ses petits-enfants, Ombre, Douceur de Lune et Etoile d’Argent, qui devaient tous être grands maintenant. Elle ne les avait plus vus depuis si longtemps ! Lorsqu’elle les avait quittés, elle n’avait encore vu que douze printemps. Celui qui s’achevait aujourd’hui était son vingt-troisième. Elle vieillissait.

-          Patte Agile ? Je dois te dire quelque chose.

-          Que t’arrive-t-il ?

-          Si je partais, me suivrais tu ?

-          J’ai perdu une compagne et aie bien trop souffert de son départ. Je ne laisserais pas la seconde s’en aller sans moi, où qu’elle aille.

Elle le regarda. Il semblait si sûr de lui.

-          Tu viendras, alors ?

-          Bien sûr. Où veux-tu aller ?

-          Je veux retourner en Vaalbara.

Griffe d’Argent marqua une pause, puis continua, d’un ton très doux, affichant un léger sourire.

-          Je souhaite que notre chaton naisse sur la terre de ses ancêtres.

Patte Agile n’en crû tout d’abord pas ses oreilles. Quand il réalisa ce que sa compagne venait de dire, il hurla de joie.

 

Au même instant, trois prophètes ont la même vision.

Etincelle Dorée en avait déjà aperçu des bribes, mais maintenant tout devient clair. Frappé pour la première fois par ce phénomène, Vif Esprit en sursaute de surprise. Enfin, de l’autre côté de l’océan, une vieille louve contemple la mer. Ange Blanc attend, savourant en attendant chaque mot de la nouvelle prophétie.

Un jour naîtra en Vaalbara, un chat, Celui qui trouvera. Fils de la lignée de l’oiseau de feu, de cet espoir dont il restait si peu, il redonnera aux Peuples et aux siens, avec les autres derniers magiciens. De la Lune il suivra l’ultime fille, et mettra fin à ces temps.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site