41 - L'assemblée

C’est le début de l’été. La nature est resplendissante en ce jour, mais pourtant une touche manque au tableau. Griffe D’argent repère vite ce qui cloche : tout est silencieux. Même le ruisseau qui coule à proximité ne produit absolument aucun son. Les pas même de la panthère ne font pas de bruit. Lorsqu’elle marche sur une branche, celle-ci se casse en silence. Il y a quelque chose d’anormal dans cette forêt pourtant si familière à Griffe d’Argent. Une seconde . . . familière ? Oui, c’est bien sa forêt, mais différente, comme si elle se situait à une autre époque. Ce rocher, par exemple, est brisé maintenant, cet arbre, lui, a été déraciné lors d’une tempête. C’est bien la forêt de Griffe d’Argent, mais avant que la féline ne la connaisse. Que fait-elle donc ici, dans ce cas ?

Un mouvement attire l’attention de Griffe d’Argent. A travers les ombres du sous-bois, elle parvient à distinguer l’éclat fauve et noir d’une fourrure. En observant mieux, elle reconnait la silhouette d’une panthère, dont le pelage est assez étrange : le fond fauve n’est pas parsemé d’ocelles et de taches sombres, mais marqué de larges bandes noires semblables à des traces de brûlures. Une seule féline de sa connaissance a possédé un tel pelage. C’était Flamme, sa mère.

Griffe d’Argent se met à suivre Flamme. Visiblement, la panthère à l’atypique fourrure n’a pas entendu sa fille. Tout est toujours aussi silencieux qu’à l’arrivée de Griffe d’Argent. Soudain Flamme s’arrête, et sa suiveuse de même. Elle a stoppé dans une clairière elle aussi très familière à Griffe d’Argent : c’est celle que surplombe sa tanière dans les rochers. Flamme n’y est pas seule. Un félin un peu plus grand qu’elle la rejoint. C’est une panthère également, un mâle. Il se dégage de lui comme une sombre aura, à la fois attirante et effrayante. Il redresse les oreilles, tourne la tête vers Griffe d’Argent. Leurs regards se croisent. Les yeux du mâle sont comme deux puits d’obscurité. Keïshan.

Le décor disparaît dans un tourbillon noir et or.

 

-          Griffe d’Argent ? Griffe d’Argent ! Réveille-toi !

Griffe d’Argent ouvrit les yeux, encore en proie à l’inquiétude qui s’emparait d’elle chaque fois qu’elle se remémorait le regard de ténèbres de Keïshan, son père. Mais les yeux qu’elle vit en ouvrant les siens étaient couleur d’ambre, familiers, rassurants. C’était ceux de son bien aimé Patte Agile.

-          Griffe d’Argent, tout va bien ?

Une certaine inquiétude se percevait dans le ton du mâle margay. Sa compagne se redressa.

-          Griffe d’Argent ?

-          Ne t’en fais pas Patte Agile, tout va bien.

-          Tu étais agitée, tu as crié. Tu es certaine que tout va bien ?

-          Ne t’en fais pas, je te dis.

-          Griffe d’Argent, recouche-toi. Patte Agile a raison de s’inquiéter. Je ne t’avais plus vu si agitée dans ton sommeil depuis . . . le départ de Nuit Sans Lune.

Griffe d’Argent coucha ses oreilles sur son crâne, à la fois irritée et penaude. Bon sang, elle avait vingt quatre ans, elle n’avait plus besoin qu’on lui dise quoi faire ! Pourtant, elle devait admettre qu’Eclair Brûlant avait raison. Patte Agile devait être allé chercher le demi-dragon un peu plus tôt, avant de parvenir à la réveiller. Comme tous ici, il savait bien que nul, que ce soit en Vaalbara, en Ouria ou dans l’Ailleurs, ne connaissait Griffe d’Argent aussi bien que son ancien mentor.

-          Patte Agile, laisse-nous seuls s’il te plaît

Le margay sortit, et Eclair Brûlant se rapprocha de Griffe d’Argent, qui se blottit contre le rassurant pelage marbré de guépard royal de son vieil ami.

-          Griffe d’Argent, que se passe-t-il ? Tu semble . . . différente. Je me trompe ?

-          Non, tu me connais sur le bout des griffes, je me doutais que tu percevrais le changement.

-          Tu me fais penser à Flamme après qu’elle soit devenue Grande du Peuple Félin.

-          Non sans raison, sans doute.

-          Alors, toi aussi, tu as trouvé la statuette ?

-          Oui.

-          Et elle t’a envahie de son pouvoir ?

-          Oui.

Fierté, tristesse ?  Il était difficile de lire ce qui dominait dans le regard d’ambre d’Eclair Brûlant.

-          Ainsi donc, comme ta mère avant toi, tu es désormais Grande du Peuple Féline, une élue des déesses. Méfie toi, Griffe d’Argent, ce rôle en a tué beaucoup, et tu es déjà âgée . . .

-          Je sais bien, je sais bien ! Mais je n’arrive surtout pas à comprendre ce qui m’arrive.

-          Comment ça ? Tes songes ne te l’ont pas dit ? Une des déesses aurait dû entrer en contact avec toi par leur intermédiaire, celle avec laquelle s’est créé le lien.

-          Je n’en ai vu aucune, Eclair Brûlant, aucune !

-          Quoi ?! Mais . . . tu ne rêve pas ?

-          Pourtant, si.

-          Une figure récurrente ?

-          Mon . . . mon . . . Arh ! J’ai encore beaucoup de mal à le dire . . .

-          Ton père.

Les mots étaient inutiles à confirmer la chose au demi-dragon. La tristesse dans les yeux d’or de la féline suffisait.

-          Griffe d’Argent, ton lien s’est peut être créé avec lui . . .

-          Non ! Je refuse !

-          Si c’est le cas, tu n’as pas le droit de refuser, c’est qu’il y a une raison.

-          Non . . .

-          Tu devrais en parler à Vif Esprit. Décris-lui tes songes, il pourrait t’aider à les interpréter.

-          Non !

Griffe d’Argent, encore une puissante panthère malgré son âge, montrait les crocs, et l’hybride, sous sa forme de frêle guépard, préféra ne pas la provoquer et en rester là.

 

Le départ eut lieu dès le lendemain. Griffe d’Argent devait s’en aller pour le lieu de l’assemblée, sur le territoire des loups dans le Nord. Vent Argenté leur servirait de guide. Pour l’accompagner, Griffe d’Argent avait choisi trois félins : Vif Esprit, Eclair Brûlant et Lune Bleue. Ces trois là étaient sans doute les êtres les plus sages du continent, et possédaient un certain prestige qui faisait que tous les écouteraient, en tant que prophète, sang-mêlé et Féline des Lunes. Phénix aurait aimé venir lui aussi, mais il devait continuer son apprentissage avec son mentor Gant de Lune. Quant à Eclair Brûlant, il prenait le départ avec la promesse faite à sa compagne de rentrer le plus vite possible. Cœur Ardent avait déjà perdu une famille, et se montrait très protectrice de celle qu’elle s’était retrouvée. Aussi, son compagnon parti, elle veillait plus jalousement encore sur leur œuf dont éclorait bientôt un jeune demi-dragon.

 

Vent Argentée se dressait sur le promontoire qui dominait le lieu où se tenait l’assemblée. C’était lui que le peuple loup avait chargé d’annoncer aux convoqués l’alarmante nouvelle.

-          Félins et loups de Vaalbara, l’heure est grave, commença-t-il. Sans doute avez-vous entendu parler de ce mal qui a rongé le continent par-delà l’océan, celui que nous connaissons maintenant sous le nom d’Ouria. Ce mal, mes amis, a désormais atteint Vaalbara. Il ne reste presque plus aucun loup dans tous les territoires du Nord qui possède encore son don, et les félins commencent à être touchés. J’ai parlé avec ceux qui sont  revenus d’Ouria, en particulier Griffe d’Argent, une importante matriarche de la Taïga dont beaucoup d’entre vous ont déjà entendu parler, et le sage demi-dragon Eclair Brûlant. Nous ne mourront pas de ce mal comme ce fut le cas sur l’autre continent, et cela grâce aux actions de Griffe d’Argent là-bas. Nous devons beaucoup à cette panthère. Mais si elle a pu arrêter l’hécatombe, elle n’a pu stopper la progression de la maladie. Le mal se répand, la magie disparaît, nous perdons nos dons, et nous sommes affaiblis. Existe-t-il une solution ? Nous vous avons convoqué pour en parler . . .

-          Il existe une solution.

Tous se tournèrent vers celui qui avait parlé.

-          Vif Esprit . . . Présente-toi, beaucoup ne te connaissent pas encore, intervint Vent Argenté.

Le félin monta sur le promontoire et prit place aux côtés du loup gris.

-          Je suis Vif Esprit, fils de Plume Blanche, lynx de Vaalbara, et de Souffle d’Automne, chat doré d’Ouria. Hybride et de deux origines, mon héritage est double. Peut être certain d’entre vous ont-ils connu ma grand-mère, Nuage d’Orage, qui a elle aussi marqué de sa griffe l’histoire du grand continent. Je suis né avec le don de clairvoyance. Etincelle Dorée en Ouria, puis Ange Blanc en Vaalbara, les prophètes de chaque continent, furent mes mentors. Ange Blanc est partie maintenant, mais avant son départ, la sage louve m’a aidé à comprendre les visions qui m’avaient été envoyées. Il existe une solution. Une prophétie l’annonce. Un félin doit nous sauver, aidé de trois autres élus. Et je sais qui ils sont.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site