42 - Révélations

Toute l’assemblée fixait Vif Esprit. Comment, une nouvelle prophétie ? Et il connaissait les élus ?

-          De quoi parles-tu? Quelle est cette prophétie ? intervint un jaguar sans doute originaire de la Jungle.

-          J’ai reçu moi-même la première partie de cette prophétie, et Ange Blanc m’a donné la suite, qui m’a permis de confirmer certains doutes et de comprendre le reste.

Griffe d’Argent, Eclair Brûlant et Lune Bleue observaient Vif Esprit d’un air incrédule. Ils devinaient que le prophète devait leur cacher depuis un moment le fait qu’il connaissait cette prophétie.

-          Quelles sont ces prophéties, Vif Esprit ? demanda Griffe d’Argent.

-          Voici la première, qui m’est venue juste avant notre départ d’Ouria : Un jour naîtra en Vaalbara, un chat, Celui qui trouvera. Fils de la lignée de l’oiseau de feu, de cet espoir dont il restait si peu, il redonnera aux Peuples et aux siens, avec les autres derniers magiciens. De la Lune il suivra l’ultime fille, et mettra fin à ces temps.

Griffe d’Argent comprit rapidement, et hoqueta de surprise.

-          Mais . . . mais . . . non, ne me dit pas que . . .

-          Si, Griffe d’Argent, tu as bien deviné. Dès que j’ai appris que tu attendais un chaton, j’ai su que c’était lui.

-          Continue . . .

Et voilà la dernière prophétie d’Ange Blanc, celle qu’elle m’a confiée avant de rejoindre l’Ailleurs, et qui complète la précédente : Jeunes félins, ils seront quatre, très difficiles à abattre. Bien muni d’un double héritage, tout à la fois prophète et sage. Fils d’Ouria et du dur hiver, celui qui guérit et espère. De la Lune l’ultime fille, de Vaalbara douce et gentille. Enfin celui qui trouvera, le plus grand parmi tous les chats.

Lune Bleue releva elle aussi la tête.

-          Gant de Lune est concernée aussi, n’est ce pas ?

Griffe d’Argent murmurait.

-          Quatre élus, comme autrefois . . .

-          Oui, quatre élus.

-          Vif Esprit, dit Eclair Brûlant, je crois que nous avons compris beaucoup, mais dit à tous qui sont ces quatre félins de la prophétie.

-          Le premier élu annoncé par la dernière prophétie d’Ange Blanc n’est autre que moi-même. Je suis doué du don de clairvoyance, et possède un double héritage à la fois par mes origines situées sur les deux continents et mon statut d’hybride, mi lynx, mi chat doré. Le deuxième est mon vieil ami Soleil d’Hiver, le guérisseur, serval venu d’Ouria, toujours tellement optimiste. La troisième, Lune Bleue l’a deviné, c’est bien sa plus jeune fille Gant de Lune, Féline des Lunes et mentor du quatrième et plus important : Phénix. Phénix est né de la grande Griffe d’Argent, descendante de l’oiseau de feu, car sa grand-mère Aile de Feu était à demi phénix. Il a prouvé être doté de pouvoirs exceptionnels. C’est un véritable fils du feu, et un magicien très puissant, bien plus encore qu’une Féline des Lunes. Le destin du continent repose sur les épaules de ce jeune margay.

-          En es-tu certain, Vif Esprit ?

-          Il n’y a aucun doute à avoir, Griffe d’Argent, Phénix est l’élu, et Soleil d’Hiver, Gant de Lune et moi-même seront ses compagnons de quête. Vois déjà comme nous sommes proches tous les quatre !

-          Non . . . non ! rugit Griffe d’Argent.

Sur ces mots, la panthère fit volte-face et partit en courant. Son fils était donc objet d’une prophétie. Griffe d’Argent avait été élue autrefois, et elle en avait beaucoup souffert. Elle refusait que son enfant subisse la même chose.

 

Le retour fut tendu. Eclair Brûlant et Lune Bleue s’efforçaient de calmer Griffe d’Argent. Elle accepta finalement de parler et prit Vif Esprit à part.

-          Vif Esprit ?

Le félin hybride leva vers elle son regard vert intense.

-          Je t’écoute, Griffe d’Argent.

-          Est-ce . . . es-tu certain . . . que c’est bien Phénix ?

-          Je ne peux en être plus sûr. Il correspond à la description donnée par la prophétie, j’ai vu un margay aux yeux vairons, et souvent bleu et or se mêlent dans mes visions.

-          Ce ne peut être que lui.

-          Oui. Mais . . . pourquoi en es-tu si triste ? Tu es sa mère, tu devrais être fière qu’il soit promis à un grand destin ! Pourquoi ?

-          Moi aussi, on me disait promise à un grand destin. J’ai fais des choses incroyables, je suis même revenue de l’Ailleurs. Mais vois où j’en suis. J’ai perdu mon premier compagnon, deux de mes quatre enfants et ma sœur de cœur dans l’affaire ! Sans compter les amis qui sont partis sans que je puisse leur dire au revoir . . .

Tristesse et désespoir se lisaient dans les yeux dorés de Griffe d’Argent.

 

Au retour, Griffe d’Argent voulut parler à Soleil d’Hiver et Gant de Lune, toujours en présence de Vif Esprit. Elle découvrit que tous savaient presque depuis le début. Vif Esprit avait tout raconté à ses deux amis peu après la mort d’Ange Blanc. Le trio faisait preuve d’une volonté à soutenir Phénix qui surprit Griffe d’Argent. Sans vouloir l’admettre, tant de ferveur la rassurait toutefois un peu. La situation était différente de celle qu’elle-même avait connue autrefois. Son équipe de l’époque présentait déjà l’esquisse de divisions avec Nuage d’Orage. Le petit-fils de la femelle lynx et ses amis étaient différents. Ils étaient soudés, et intégraient sans problème Phénix parmi eux. Son fils les adorait, Griffe d’Argent le savait. Ils partaient de la bonne patte.

Eclair Brûlant et Lune Bleue les rejoignirent bientôt. Lune Bleue souhaita bonne chance à sa fille, qui devrait faire honneur à leur lignée de Félines des Lunes. Gant de Lune lui promis qu’elle y veillerait. Soleil d’Hiver lança un regard vers l’Ouest, vers Ouria où se trouvait encore sa mère Etincelle Dorée, la prophétesse de l’autre continent. Vif Esprit suivi ce regard et se demanda comment, eux aussi par-delà l’océan, se portaient ses parents Plume Blanche et Souffle d’Automne, ainsi que son oncle Œil de Perle. Il n’avait eu aucune vision d’eux depuis longtemps. Il savait seulement qu’ils étaient tous encore en vie, mais vieillissants. Ils ne les reverraient jamais, car ils avaient, Soleil d’Hiver et lui, une tâche à accomplir ici, et ceux qu’ils avaient laissé en Ouria partiraient pour l’Ailleurs avant qu’ils ne puissent retourner là-bas. Ils avaient déjà tous vu plus de vingt cycles des saisons.

Eclair Brûlant les sortit de leurs pensées.

-          Devrions-nous le dire à Phénix ?

-          Me dire quoi ?

Le jeune margay les contemplait tout d’un air interrogateur.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site