43 - Celui qui trouvera

-          Qu’avez-vous à me dire ?

A cette voix, tous se retournèrent. Phénix les contemplait d’un air interrogateur. Le jeune margay avait bien comprit qu’on lui cachait quelque chose. Il leva son regard vers Griffe d’Argent.

-          Maman, qu’avez-vous à me dire ? Pourquoi vous êtes vous tus dès que je suis arrivé si vous voulez me parler ? Je ne comprends pas.

La panthère au pelage grisonnant se sentait gênée. Elle ne pouvait dissimuler à son fils quelque chose d’aussi important le concernant. Face à ce regard vairon plein de questions, son instinct de mère prit le pas sur celui de la matriarche. Pour le bien de la communauté, peut être aurait-il mieux valu ne rien dire, mais pour celui de son fils, il devait savoir. Sa volonté céda.

-          Vif Esprit, dit-elle, cite les prophéties à Phénix. Il a le droit de savoir.

-          Griffe d’Argent, es-tu sûre de toi ? demanda le prophète de Vaalbara.

-          Je le suis.

Alors l’hybride venu de l’autre continent donna à son jeune ami les clés de son destin.

Celle qu’il avait eue encore en Ouria, qui avait entrebâillé la porte.

Un jour naîtra en Vaalbara, un chat, Celui qui trouvera. Fils de la lignée de l’oiseau de feu, de cet espoir dont il restait si peu, il redonnera aux Peuples et aux siens, avec les autres derniers magiciens. De la Lune il suivra l’ultime fille, et mettra fin à ces temps.

Et la dernière prophétie d’Ange Blanc, qui avait achevé de l’ouvrir.

Jeunes félins, ils seront quatre, très difficiles à abattre. Bien muni d’un double héritage, tout à la fois prophète et sage. Fils d’Ouria et du dur hiver, celui qui guérit et espère. De la Lune l’ultime fille, de Vaalbara douce et gentille. Enfin celui qui trouvera, le plus grand parmi tous les chats.

Phénix n’eut pas besoin d’explications pour deviner qui ces prophéties concernaient. Il ignorait l’origine de sa lignée, à laquelle il devait son pouvoir exceptionnel, et les références de la première prophétie lui étaient donc floues. Il n’avait que vaguement conscience du glorieux passé de sa mère, et de ses aïeules avant elle, de son si riche héritage. Il savait que son père venait d’un autre continent, mais avait peine à imaginer qu’il puisse réellement exister un monde si vaste au-delà de sa forêt natale. Toutefois, il savait désormais. Son regard croisa celui de ses trois aînés, ceux qui le soutenaient depuis le début. Vif Esprit, Souffle d’Automne, Gant de Lune. Puis il se retourna vers Griffe d’Argent, ses yeux bleu et or toujours aussi brillants.

-          Mais Maman, pourquoi moi ? Et pourquoi la prophétie dit-elle que je suis « fils de la lignée de l’oiseau de feu » ?

Alors elle lui dit tout.

Elle lui parla de son enfance, marquée par l’absence de sa mère, Flamme, et la complicité qui la liait à sa sœur de lait, la panthère des neiges Eclat de Lune. Elle lui raconta comment le Maître du Chaos avait attaqué, peu après qu’elle eut rencontré Eclair Brûlant, devenu son mentor et ami le plus proche. Elle lui parla de son combat contre le Sans Nom, avec elle aussi trois autres élus : Eclat de Lune, la si regrettée, Patte Blanche, tigresse pleine de sagesse que l’Ailleurs avait désormais rappelée, et enfin Nuage d’Orage, la Tourmentée. Elle prit le temps de décrire la chute de Nuage d’Orage dans les ténèbres, après la mort de son compagnon Griffe Noire, puis le départ de ses deux chatons qu’elle n’avait jamais revus. Elle ignorait qu’ils étaient partis par-delà l’océan, sur un autre continent où la fille de la femelle lynx, Plume Blanche, donnerait un jour naissance à Vif Esprit. Elle n’omit pas la fin de Nuage d’Orage, possédée par le Maître du Chaos, à laquelle Lune Bleue avait finalement rendu sa liberté d’âme en lui prenant la vie. Elle mentionna aussi ses pertes : Pelage de Nuit, son premier compagnon, tué dans les offensives du Chaos, son deuxième fils à peine né et déjà parti, et enfin sa fille Nuit Sans Lune. Elle lui raconta la douleur d’une mère obligée de planter ses crocs dans cette chair issue de la sienne, de mettre un terme à une existence qui lui est si chère, de ne pas avoir d’autre choix que de s’amputer d’une partie d’elle-même. C’était Nuit Sans Lune ou les jumeaux alors tous petits, Douceur de Lune et Etoile d’Argent. Elle lui conta tout le malheur entraîné par l’ombre. Car dans cette bataille contre les ténèbres, une autre féline avait rejoint l’Ailleurs, sa sœur de lait et de cœur, la douce Eclat de Lune. La panthère des neiges s’était littéralement sacrifiée pour affaiblir Nuit Sans Lune, afin que Griffe d’Argent puisse lui porter le coup fatal et ainsi la libérer de l’emprise du Maître du Chaos.

Elle lui parla de son voyage en recherche de paix en compagnie d’Eclair Brûlant à l’issu de ces évènements, et comment elle avait trouvé Patte Agile échoué sur une des plages du grand continent. Elle lui dit comment ils avaient soigné le margay, jusqu’à ce qu’il retrouve la mémoire et le raconte que par-delà l’océan existait Ouria, un autre continent, et qu’il y avait des félins ailleurs qu’en Vaalbara. Elle raconta son voyage, dans le but d’aider Patte Agile et les autres habitants d’Ouria à trouver une solution au mal qui les décimait. Ils avaient entrevu un début de solution, et si la maladie existait toujours, elle ne tuait plus. En Ouria, Griffe d’Argent avait découvert plus encore. Elle avait apprit le fin mot sur ses origines : sa grand-mère, Aile de Feu, était une sang-mêlé, à demi phénix, et son père était Keïshan, le mâle panthère dont le Maître du Chaos prenait l’apparence au sein de l’Ailleurs. Un héritage lourd à porter.  Elle avait aussi retrouvé avec Patte Agile quelque chose qu’elle avait perdu depuis bien des années : l’amour. Après son retour de l’Ailleurs, elle avait admis partager les sentiments du margay. De la chute de l’ultime barrière entre les deux félins était né Phénix.

Désormais, c’était lui, le nouvel élu du destin.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site