9 - Retour de flammes

Nuit Sans Lune errait seule dans l’obscurité nocturne. Il faisait si noir qu’elle ne vit pas l’ombre approcher sans bruit. Elle quittait à peine le territoire de sa mère. La créature bondit sur elle. La jeune panthère noire se défendit vaillamment à coups de crocs et de griffes, son pouvoir semblant sans effet sur son attaquant. Elle ne parvenait même pas à entrer dans son esprit, alors de là l’immobiliser ! Blessée, elle avait mal, perdait du sang et commençait à s’affaiblir. Soudain un troisième combattant se mêla à la bataille. C’était une panthère adulte à l’étrange pelage orné de taches noires semblables à des traces de brûlures. Elle se jeta en rugissant sur l’agresseur de Nuit Sans Lune. A ses yeux désormais sans pupilles la féline noire devina que la nouvelle arrivante activait ses pouvoirs. La métamorphose fut si rapide qu’on eu à peine le temps de voir le changement d’apparence s’opérer. L’ombre finit par capituler face à une dragonne enragée et s’enfuit, mais s’en sortit sans aucune égratignure. Ce n’était pas le cas des deux panthères. Nuit Sans Lune se releva en retenant un gémissement de douleur. Son étrange congénère avait reprit sa forme première. Elle semblait plus âgée que les autres félins que l’adolescente connaissait. Des poils blancs commençaient à se mêler au fauve et noir de sa fourrure.

-          Tu as de la chance que je sois arrivée à temps. Le Sans Nom aurait pu te tuer.

Elle écouta sa sauveuse sans rien dire, sa voix lui en évoquant une autre, plus familière.

-          Nous ne nous reverrons sans doute plus. Continue ta route. Je suis contente de t’avoir connue, ma petite Nuit Sans Lune.

-          Co. . . comment . . .

-          Sache qu’on m’appelle Flamme.

Elle disparu dans l’obscurité avant que Nuit Sans Lune ne prononce un seul mot de plus.

Flamme ? Elle avait déjà entendu ce nom quelque part . . . Ce pelage  étrange lui rappelait aussi quelque chose, mais impossible de se souvenir précisément quoi. Le don de transformation, cette voix si semblable à une autre, et ce familier regard doré : n’étaient les bizarres motifs de sa fourrure et le fait que cette panthère était déjà assez âgée, on aurait presque pu croire qu’il s’agissait de Griffe d’Argent. Se pourrait-il que . . . ?

Non ! Nuit Sans Lune ne voulait plus songer à Griffe d’Argent. Sa mère, les autres, elle préférait les chasser de ses pensées, oublier qu’elle venait de les abandonner.

Alors Nuit Sans Lune continua d’avancer.

 

A l’instant même où se déroulaient ces évènements, au cœur du territoire Ange Blanc se réveilla en sursauts. La louve haletait, pourtant elle n’avait pas couru. Ses efforts étaient mentaux. Dans ses yeux jaunes se lisaient une concentration intense. Alerté par le bruit, Eclair Brûlant la rejoignit rapidement. En voyant l’expression de sa vieille amie, le demi-dragon comprit.

Le Sans Nom.

 

Tous se tenaient prêts.

Les plus jeunes, Ambre Vif, Lune Bleue et Flocon de Neige, étaient partis avec Pelage de Nuit dans un lieu plus sûr. Les trois mâles ignoraient quel était leur don, ne le découvrirait peut être jamais en l’absence d’un testeur ( et il n’y en avait plus en Vaalbara ). Quant à Lune Bleue, elle ne maîtrisait pas encore assez le sien pour qu’il soit utile à quelque chose. Ange Blanc les rejoindrait sous peu. La louve n’était pas une combattante, et son don de clairvoyance était trop précieux pour qu’elle risque ainsi sa vie.

Eclair Brûlant avait quitté son apparence de guépard royal pour prendre celle de dragon, bien plus utile dans la situation présente. Il se tenait un peu en arrière, prêt à intervenir, Lumière Noire et Flèche d’Or à ses côtés. Le don d’illusion de la tigresse pouvait s’avérer une bonne arme pour déstabiliser l’adversaire. Le mâle panthère des neiges avait quant à lui insister pour être présent, contre l’avis de sa compagne, car il estimait que sa capacité à guérir serait essentielle. Ni Flèche d’Or ni Lumière Noire n’étant dotés de pouvoirs offensifs, Eclair Brûlant avait donc pour tâche principale de les protéger, sauf si la situation exigeait qu’il s’engage réellement dans la bataille. 

Cet hiver sera noir, mais pas absent l’espoir. Elles sont quatre, toutes si différentes, mais telles quatre feuilles d’une même plante, qui en poussant le Sans Nom emprisonnera, peu après que la Fille de la Nuit fuira.

Nuit Sans Lune était partie, nous étions au cœur de l’hiver et le moment approchait . . .

En première ligne se tenaient les quatre élues.

Griffe d’Argent était la meneuse du groupe. Utilisant son don de transformation, elle avait pris la forme de l’être le plus redoutable en Vaalbara : le dragon. De panthère, elle était devenue un redoutable reptile ailé, recouvert d’écailles dorées qui la protégeraient bien mieux que sa fourrure de féline. Ses pattes se terminaient par d’impressionnantes griffes acérées. A leur éclat, on devinait qu’il s’agissait en réalité de lames métalliques. A ses côtés se tenait Patte Blanche. La tigresse s’était servie de son pouvoir pour copier celui de Griffe d’Argent. Elle aussi avait pris l’apparence d’une dragonne, mais plus grande et cette fois-ci blanche. De chaque côté, un peu à l’écart, étaient venues se placer les deux autres félines. D’un côté Nuage d’Orage se tenait prête à courir. La femelle lynx avait pour mission d’attirer l’attention du Sans Nom tandis que Griffe d’Argent et Patte Blanche l’attaqueraient. Son don de téléportation lui permettrait d’esquiver les attaques du monstre. Une fois celui-ci immobilisé par les deux félines-dragonnes interviendrait alors Eclat de Lune. Seule une Féline des Lunes pouvait invoquer le sortilège d’emprisonnement du Sans Nom, et la panthère des neiges en était une.

Elles étaient prêtes.

Le Sans Nom passa à l’attaque.

Tout ne se déroula pas comme prévu.

 

Le plan fonctionna au départ. Le Sans Nom s’attaqua d’abord à la proie qui lui semblait la plus facile : Nuage d’Orage. Lynx, elle était nettement plus petite que ses compagnes de lutte, panthère des neiges, panthère et tigresse, surtout avec les deux dernières sous forme de dragonnes ! Sous ces apparences, Griffe d’Argent faisait presque quatre fois sa taille habituelle, et Patte Blanche encore davantage car plus âgée. Bien cachée, Eclat de Lune attendait le moment d’agir. Des trois félines des Lunes présentes en Vaalbara, elle était la seule capable cette nuit d’emprisonner le Sans Nom. Sa mère Neige Brillante était trop loin, et sa fille Lune Bleue ne contrôlait pas encore assez bien son don.

Comme prévu le Sans Nom s’en pris donc d’abord à Nuage d’Orage. Elle esquivait ses vives attaques grâce à son don de téléportation, disparaissant pour réapparaître un peu plus loin. Le Sans Nom arborait cette nuit-là son apparence première : celle d’un très grand loup gris foncé, ses yeux sans pupilles d’un noir d’encre. Il avait à l’origine paraît-il des yeux dorés et s’appelait Sharak. Une fois corrompu par le chaos, son regard a viré au noir et il a perdu son nom. Il était fort et rapide. Il réussit à mordre Nuage d’Orage à l’épaule. Déconcentré par la douleur, elle réagissait avec moins de vivacité. Elle n’avait pas réussi à entraîner son adversaire assez loin. De leur cachette, Griffe d’Argent et Patte Blanche ne repérèrent pas immédiatement que leur amie se trouvait en mauvaise posture. Le Sans Nom l’avait plaquée au sol et s’apprêtait à l’achever. Patte Blanche enfin s’en rendit compte et passa à l’attaque. Elle mordit férocement le Sans Nom à l’échine. Elle avait beau être nettement plus grande que lui, il la repoussa sans trop de difficultés. Griffe d’Argent la rejoignit avec un léger temps de retard. Elles se mirent à le harceler sans relâche. Blessé par les crocs venimeux des deux félines transformées en dragonnes et par leur feu, ainsi que par les lames d’acier tranchant qui leur tenaient lieu de griffes, le Sans Nom se fatiguait. Il fut bientôt immobilisé. Eclat de Lune, durant le combat, avait tiré à l’écart une Nuage d’Orage inconsciente. Flèche d’Or ou Eclair Brûlant viendrait la chercher. Revenue, la panthère des neiges activa à son tour ses pouvoirs. La force brute des deux dragonnes et la puissance combinée de la magie des trois combattantes restantes parvint enfin à immobiliser le Sans Nom fatigué. Il se débattait avec de moins en moins de fougue. Il avait commis l’erreur d’attaquer peu avant la pleine Lune. Eclat de Lune n’en était que plus puissante. La Lune montante alimentait son don, et le Sans Nom fut bientôt hors d’état de combattre.

Malheureusement, il gardait une assez grande force mentale pour résister au sortilège d’emprisonnement. Epuisées par le combat, les trois félines ne tiendraient plus très longtemps. Elles commençaient à faiblir et perdaient leur emprise sur leur ennemi.

C’est alors qu’elles perçurent l’empreinte d’un fort mental qui effleurait le leur. Ce pouvoir se referma sur l’esprit du Sans Nom, brisant ses derniers élans de résistance. Une féline s’avançait, l’absence de pupille dans ses yeux dorés témoignant que c’était bien elle qui employait sa magie. Elle ressemblait énormément à Griffe d’Argent, n’était son pelage, orné de larges taches noires au lieu d’ocelles, et qui commençait à grisonner. Sa voix s’éleva, si semblable à celle de la plus jeune panthère.

-          Eclat de Lune, récite la formule d’emprisonnement. Je le maintiens. Je serais sa geôlière.

Au départ, Patte Blanche s’était portée volontaire pour cette tâche, car elle était la plus âgée de l’équipe. Elle avait déjà bien vécu, tandis que les autres avaient encore tant à découvrir. Toutefois la tigresse ne protesta pas. Le ton de l’étrange panthère était sans appel.

La Féline des Lunes récita la formule.

Le Sans Nom disparu. Il avait de nouveau rejoint sa prison.

De la panthère, plus aucune trace non plus.

Cette fois-ci, Flamme ne reviendrait plus.

 

Quelques jours plus tard, Griffe d’Argent reviendrait sur les lieux de la bataille. Elle se rappellerait cette panthère qui lui ressemblait tant. Elle comprendrait qu’elle avait reconnu dès le premier instant ce visage qu’elle pensait avoir oublié depuis bien longtemps. Une larme coulant sur sa joue, elle murmurerait au vent ces paroles qu’elle n’avait pas eu le temps de prononcer il y a des années.

-          Au revoir, Maman.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site